Surprenez-nous !

Avec le soutien de

Je ne sais pas comment tout cela va se traduire aux urnes et si c’est le taux d’abstention ou le vote pour des partis neufs qui va en bénéficier (ou pas, finalement...) mais, très largement, les conversations que l’on peut avoir au gré des rencontres (collègues, salons, tabagies, coiffeurs, etc.) suggèrent un haut le coeur, particulièrement violent cette année, contre les politiciens et leur cynisme outrancier. Le « trop plein » est atteint, l’écoeurement semble réel pour beaucoup de citoyens.

Pourquoi ?

Mais principalement parce que nous avons deux alliances majeures se faisant face, dont les composantes auront quasiment toutes consommé des sauteries et passé sous les draps avec au moins un de leurs adversaires historiques ! Parfois plus d’une fois ! Si ce n’est pas une atteinte aux bonnes moeurs, ça y ressemble diablement, d’autant plus que dans certains cas, et même pendant certaines fiançailles, on n’y est pas allé de main morte en termes de vertes critiques, d’accusations appuyées et de reproches acerbes et qu’on fourrait même alors du gâteau dans la bouche de celui que l’on allait bientôt honnir ! Par ailleurs, il y a de moins en moins de «vrais» travaillistes, le MSM a été prêt à ramasser les déçus des autres partis et même le MMM n’est plus pur (Dulloo, Lesjongard) ce qui illustre l’opportunisme caractérisé des politiciens qui aspirent à nous charmer à nouveau. Ashock Jugnauth, Raj Dayal comme modèles? Allons donc.... Il n’est, dès lors, pas anormal que les questions fusent et que les clips de style «viré mam» et «papa piti pitaye» mettent en exergue les déclarations très contradictoires d’il y a peu.

Si Bérenger et Ramgoolam doivent largement ravaler ce qu’ils ont dit l’un sur l’autre, n’oublions pas ce que Jugnauth a fait avec le père de Xavier-Luc Duval et gageons que Collendavelloo et Lutchmeenaraidoo n’étaient pas membres du MMM parce qu’ils s’étaient simplement trompés de consonne centrale ? L’écoeurement est tel que j’en connais qui seront heureux de ne pas être au pays le 10 décembre pour ne pas avoir à choisir entre Charybde et Scylla. Entre peste et choléra. On va sûrement voter contre la peste, mais combien vont pouvoir voter pour le choléra?

Alors, le propos du jour est bien simple, messieurs : vous n’avez pas cessé de nous surprendre par le degré de votre cynisme et la profondeur de votre impudence depuis 40 ans, monopolisant avidement le haut du pavé politique, tétanisant toute velléité de renouvellement et de rajeunissement de la classe politique, émasculant idéalisme et principes, nous donnant trop souvent le mauvais exemple pour que vos tentatives de nous séduire ne ressemblent pas plutôt à une démarche pour nous soudoyer, pour que vous ne.... continuiez pas !

Mais qui que vous serez, au pouvoir, au lendemain du 10 décembre, puisque vous êtes arrivés au crépuscule de vos vies et que bientôt ce sera le grand sommeil et qu’il faudra bien soigner votre place dans l’histoire, pensez à nous surprendre encore, mais cette fois.... franchement dans l’autre direction ! La population, cynique, s’attend à un prolongement de ce dont vous avez été capables au cours de ces dernières décades ? Elle attend même pire ? Surprenez-les ! Ne divisez plus le pays en deux, en ostracisant les «perdants», accueillez tous ceux qui veulent le bien du pays, refusez vous les petits plaisirs dynastiques, cessez de punir ceux qui ne sont pas du même avis que vous et de boycotter les individus et les journaux libres qui ne font pas partie de vos écuries. Ne trouvez plus légitime de récompenser, si ce n’est de favoriser «nou bann» au mépris de l’égalité des chances et de la méritocratie, trouvez-nous des projets nationaux qui stimulent, qui embrigadent, qui font rêver, aidez les faibles à se mettre debout et à se prendre en main plutôt que de leur «faire la charité», célébrez les succès de tous et soyez impitoyables, rapidement, contre ceux qui enfreignent les lois, créez des richesses additionnelles, pécuniaires pour sûr, mais aussi et surtout humaines en valorisant la formation et l’auto-apprentissage permanent, en soutenant les principes, en développant les solidarités fraternelles.

Surprenez-nous, foutour !

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires