Le grand oubli

Avec le soutien de

Ils épuisent leurs efforts sur des anecdotes banales mais évitent d’aborder des questions essentielles. Au cours de la campagne, quand ils haranguent les foules, les dirigeants de l’alliance PTr/MMM ne parlent pratiquement pas des changements constitutionnels qu’ils veulent appliquer.

Il y a, de la part des rouges/mauves, peu d’empressement à parler de l’avènement de la deuxième république. La réforme électorale, elle, est carrément oubliée. Il semble que Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont fait le choix délibéré de faire l’impasse sur ce sujet. S’ils veulent être honnêtes, ils doivent expliquer à l’électeur que l’adoption d’un nouveau mode de scrutin est un enjeu fondamental.

La réforme électorale doit être au centre de la campagne. Il faut attirer l’attention de l’électeur sur le fait que son vote sera déterminant pour l’instauration ou non d’un nouveau mode de scrutin. Du reste, les dirigeants de l’alliance PTr/MMM placent «The Constitutional Electoral Reform Bill» en première position de leur «two legislative agenda priorities» qui figurent dans l’accord électoral qu’ils ont signé le 20 septembre dernier.

La proposition du PTr/MMM est vertueuse. Cette alliance veut introduire une dose de proportionnelle dans le système électoral. Il s’agit bien, dans ce cas, d’un approfondissement de notre démocratie. La réforme permettra d’améliorer la représentativité du Parlement. Au contraire, le scrutin majoritaire, First Past The Post, favorise indûment le bloc vainqueur et n’est pas équitable.

En outre, le PTr/MMM compte éliminer le Best Loser System dans sa forme actuelle. Cette tare communale de notre système électoral sera effacée, promet le texte de l’accord PTr/MMM : « To subsume the current BLS into a new dispensation for rainbow representation». Formule alambiquée certes, mais progressiste.

Chacun a compris. La discrétion qu’observent les dirigeants rouges/mauves à propos de ces changements constitutionnels a pour but de ne pas injecter dans la campagne des thèmes qui hérissent leur électorat. Mais c’est le propre des politiciens courageux de convaincre le peuple du bien-fondé de leurs propositions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires