Cachottiers, va !

Avec le soutien de

Des douze promesses du parti Lepep faites dimanche dernier à Vacoas, trois vont coûter beaucoup d’argent à coup sûr, mais on ne les chiffre pas. Pourquoi ? Le wi-fi sur toute l’île, un salaire minimum vital et une pension de vieillesse à Rs 5 000 aussitôt au pouvoir sont des mesures populaires, pour ne pas dire populistes qui, malheureusement, prises ensemble, sont probablement insupportables nationalement !

Pour ne pas être accusée de démagogie et de promesse «en l’air», l’alliance Lepep a le simple devoir de dire à la population, presque tous contribuables, combien cela va coûter selon elle et comment elle va financer tout cela. À la place, Vishnu Lutchmeenaraidoo joue au cachottier : «J’ai ma formule que je dévoilerai en temps et lieu, (mais) il n’est pas nécessaire d’augmenter la taxe», déclare-t-il dans l’express du 16 octobre, en rappelant (sans préciser que le contexte et les dépenses défendues étaient alors différents) qu’il est responsable de quatre «no tax budgets». Comme s’il était le dépositaire d’une formule magique qui permettrait de dépenser plus, sans revenus additionnels.

N’est-ce pas irresponsable et prendre la population pour des simplets ?

Xavier-Luc Duval lui emboîte le pas, tout en étant un peu plus précis : «Nous allons réduire les gaspillages du gouvernement (et) nous comptons aussi sur… la croissance qui apportera de l’argent dans les caisses du gouvernement.» Doit-on conclure que lesdits «gaspillages», il les a découverts depuis qu’il n’est plus le responsable des Finances et que si l’alliance Lepep est au pouvoir, mais que la croissance ne bouge pas, la promesse de pension additionnelle (+39 %) sur un fonds qui avance déjà chaque jour vers le déséquilibre financier, pourrait être rangée ? Quant à ces «gaspillages» que l’on va économiser, que ce soit ici ou à l’étranger, ils ont la faculté d’être extrêmement difficiles à déraciner puisqu’ils sont forcément le «pied de riz» de quelqu’un ou d’un «lobby» quelconque…

En passant, un des grands reproches faits, à juste titre, au gouvernement sortant, qui veut pourtant d’un «pays moderne», est son culte du secret (contrat Jin Fei, contrat hedging, contrat NeoTown, Freedom of Information Act présent au manifeste des élections 2005 qui disparaît par la suite…, contrat Mangalore pour notre pétrole, plus récemment le contrat d’achat d’Airbus par Air Mauritius, etc.). Au vu des cachotteries faites, il ne semble pas que plus de transparence soit un souci de l’alliance Lepep non plus ! Tant pis pour le «vrai sanzemen»…

Doit-on aussi demander si au niveau des revenus, faisant le parallèle avec ces 12 mesures de dépenses annoncées, Pravind Jugnauth insiste toujours pour son «duty free island» et si Vishnu Lutchmeenaraido a toujours, lui, en tête et reste en faveur de ce que, dans une interview dans le Mauricien du 2 novembre 2005, il décrivait comme «l’abolition des impôts sur le revenu et l’introduction d’un régime zéro impôt» ?

What next ? Le moteur qui tourne avec de l’eau ?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires