Gouvernman dan nou lame

Avec le soutien de

C’est une évidence qui mérite d’être soulignée. Voici venu le moment rare où nous, les citoyens, pouvons nous approprier d’une expression chère aux lobbyistes : «Gouvernman dans nou lame». Voici venu le moment où nous, les citoyens, avons la possibilité de former le prochain gouvernement. Ça paraît banal, dit comme ça, mais au fond, les citoyens ont (enfin) une occasion rêvée pour faire montre d’autorité, réclamer le respect et stopper cette vilaine manie qu’ont les politiciens (essentiellement des deux principaux blocs) de nous prendre pour des cons.

Le pouvoir change de côté ces jours-ci et le peuple devient ce curieux objet de désir qu’il faut séduire à tout prix. À voir le nombre de députés, ministres et autres élus qui courent à de banales inaugurations de foire, à regarder les routes se transformant subitement en de belles bandes veloutées, à voir ces candidats élus ou malheureux qui avaient disparu juste après les dernières élections refaire leur apparition dans les circonscriptions, la lecture est claire : on nous ressort les mêmes méthodes du passé en échange de nos votes.

C’est dire qu’au lieu d’avancer, de hisser Maurice vers le haut, la campagne électorale va, une fois de plus, tirer notre pays vers le bas. Et ce ne sont pas les responsables politiques qui donneront l’exemple en prenant la hauteur que confèrent les postes qu’ils convoitent. Au-delà des attaques gratuites, c’est l’heure des promesses creuses et des discours démagogiques. Ainsi, nous dit SAJ, leader de l’Alliance Lepep, s’il revient au pouvoir, il reverra l’introduction des speed cameras. Surprenant quand l’on sait qu’il n’y a pas une semaine qui passe sans son lot de victimes sur nos routes. Mais voyons, en période électorale, il faut se montrer populiste.

Son collègue Xavier Duval n’est pas en reste. Après dix ans au coeur du pouvoir, il aura attendu de quitter le gouvernement pour nous promettre un salaire minimum. En soi, c’est une excellente annonce, réclamée d’ailleurs à cor et à cri par les syndicalistes, mais Xavier Duval aurait été plus crédible s’il avait fait voter cette mesure quand il était ministre des Finances.

Chez les adversaires, la méthode n’est pas différente. Bérenger promet une autre télévision nationale (encore une virtuelle BBC à la mauricienne ?) et l’avènement des nouvelles chaînes privées, soit les mêmes promesses, jamais concrétisées au temps où il était Premier ministre. Quant à Navin Ramgoolam, il nous aura donné, en affirmant son intention de parler à Dulthummun – après la déclaration de celui-ci –, une nouvelle preuve de son auto-emprisonnement des lobbies sectaires. Somduth Dulthummun, fautil s’étonner, a démarré un autre type de campagne en vue des prochaines législatives. Le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, rejoint par les membres de la VOH, ne s’est pas privé d’attaquer les éventuelles prérogatives de Bérenger s’il devient Premier ministre. Ils ne réclament ni plus ni moins, et plutôt clairement, l’accaparement du pays par une communauté dite majoritaire. Et l’on ne sait plus si c’est la demande du président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation qui surprend, ou le comportement de Ramgoolam qui donne l’impression de se justifier auprès de Somduth Dulthummun.

Au fond, plus le temps passe et plus on recule. En 2014, on aurait pu rêver de courage, d’audace de la part de ceux qui veulent nous gouverner. Mais ce sera une nouvelle occasion manquée. Le repli identitaire, les lobbies de toutes sortes, sont de sortie. Sans compter le chantage autour des dossiers intouchables : squatters, marchands ambulants, etc. On aura beau nous vendre un pays uni, un pays moderne, voire un vrai sanzman, on conclut que ce ne sont que des slogans creux brandis aux citoyens qui, eux, ont de vraies attentes. Alors oui, pour une fois, le peuple peut se mesurer aux états-majors politiques. Oui, gouvernman dan nou lame…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires