Tout ça pour presque rien

Avec le soutien de

C’est donc fait, battu par le temps sur leur projet de réforme électorale, le couple  Ramber (Ramgoolam/Bérenger)  se trouve obligé de nous offrir un mini-amendement de la Constitution. Ils nous diront que c’est une grande avancée de leur cru ! Mais non. Ce n’est que l’obligation de respecter la décision du Comité des droits de l’homme des Nations Unies qui les y contraint, surtout avec l’échéance de devoir se présenter devant la Cour Suprême arrivant à grands pas.

Le grand vainqueur de cette  première victoire est sans aucun doute le groupe Resistans Ek Alternativ, qui a mené un rude combat pour obliger, dans un premier temps, le gouvernement et le MMM à aller dans le sens de ce mini-amendement. Mais en réalité, qu’est-ce que cet amendement apporte de nouveau dans l’autre combat, celui de l’élimination du communalisme à Maurice ? Rien du tout, dans la mesure que les partis demanderont à leurs candidats de déclarer leur origine ethnique aux prochaines élections pour pouvoir bénéficier du Best Loser System toujours en place. Que de temps et d’argent jetés par les fenêtres.

Toutefois, ce mini-amendement n’est pas dépourvu de toute substance valable. A y regarder de près, on se rend compte que l’on aurait dû commencer par là depuis le tout début de l’affaire. C'est-à-dire commencer par chercher un consensus auprès d’une grande majorité de nos représentants à l’Assemblée, pour amender la Constitution afin de permettre à ceux qui ne voudraient pas décliner leur appartenance ethnique de ne pas le faire aux prochaines élections. C’était là le point de discorde, en 2010, qui nous a conduit à tout ce charabia en 2014.

Que de temps, d’argent et de discussions interminables et parfois indécentes qui auraient été économisés. L’issue de la première partie de ce «Tug of war» peut aussi nous faire comprendre que pour se débarrasser du fameux Best Loser System, il n’y a pas lieu de se crêper le chignon comme cela se fait depuis le début, avec tous ces comités d’experts sensés trouver une solution à la satisfaction de la population, mais qui finalement ne servent  que les intérêts des califes du PTR et du MMM. La solution est tout aussi simple que le mini-amendement  accepté par tous. 

Il suffit de garder le système actuel de First Past the Post avec l’élection directe de 62 députés à Maurice et à Rodrigues, et aussi,  pour remplacer le Best loser System actuel,  nommer 12 à 16 ou 18 des meilleurs perdants réels au nombre de voix obtenues et de pourcentage de voix. L’avantage sera que c’est l’électorat qui décidera des nominés, et non pas ces calculs partisans et intéressés.

Avec un tel système, il ne sera plus question de communautés, de 5% ou de 10%  d’éligibilité pour être nommés. L’intérêt de la population sera sauf. Même dans le cas d’un éventuel 60-0, on sera assuré d’une opposition. La démocratie sera aussi sauve.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires