Élections

Avec le soutien de

Les débats sur les résultats des législatives en France comportent quelques résonances avec la situation mauricienne. 

Trois principaux sujets font polémique : l’abstention, le système électoral, le rôle des élus. 

L’abstention des jeunes est en effet troublante. Il est estimé que 60 % des 18- 24 ans ont boudé cette élection capitale. La persistance de ce mépris fait dire aux philosophes que la démocratie se meurt. 

Il y a deux explications à l’indifférence des citoyens : l’une estime que l’absence de représentation proportionnelle éloigne des électeurs qui ne se reconnaissent pas toujours dans les blocs traditionnels. Le risque, c’est une assemblée fragmentée et un pouvoir paralysé. Au fait, c’est déjà une forme de représentation proportionnelle que le président Macron va devoir affronter. L’autre explication tient au constat qu’un grand nombre d’électeurs considèrent que voter ne sert à rien puisque les gouvernants font ce qu’ils veulent et ne les écoutent pas. 

Il existe des électeurs qui vont plus loin pour arguer que les députés ne servent pas à grand-chose. Cette perception s’est amplifiée depuis l’interdiction du cumul des mandats des députés-maires. C’est pareil ici. Maires et présidents de districts sont des élus de proximité que les électeurs apprécient. Les députés de la majorité sont, à leurs yeux, les thuriféraires des princes qui gouvernent. Ceux de l’opposition sont impuissants. 

Des échos éclairants !

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x