Vaccinons, vaccinons !

Avec le soutien de

Les vaccins arrivent. Les controverses arrivent avec !

En Allemagne, un magazine économique sérieux, le Handelsblatt, annonçait il y a quelques jours que le gouvernement allemand s’attendait à ce que l’Agence européenne des médicaments confirme que le vaccin anti Covid d’Astra Zeneca n’est efficace pour les 65 ans +, qu’au taux de 8% ! Le journal Bild reprenait la nouvelle…

Dans les heures qui suivirent, la nouvelle fit le tour de l’Europe et causa consternation et inquiétude avant que le ministère de la Santé allemand, ayant vérifié son dossier, ne vienne suggérer que, dans la nouvelle de départ, on avait confondu les chiffres. En effet, il semblerait qu’un journaliste ait confondu le poids des 65 ans + dans l’échantillon global des tests de phase III, soit 8 %, avec le taux d’efficacité…

Astra Zeneca, qui s’est associé avec l’université d’Oxford pour développer son vaccin (alors qu’il est physiquement basé à Cambridge !), s’est aussi mis en avant depuis, pour expliquer la méprise. N’empêche que la vitesse à laquelle ce genre d’in- formation fait le tour de la planète démontre une propension de beaucoup d’humains à croire au pire qui devrait pousser à la plus grande prudence. La dernière pirouette ? Cet échantillon relativement faible des 65 ans + a mené la Commission allemande de l’immunité de recommander que l’Astra Zeneca ne soit pas utilisé pour vacciner les 65 ans +, le ministre de la Santé, Jens Spahn, arguant que le débat est centré autour de «fewer, not worse data from studies from elderly age groups» (1)

A noter que l’Astra Zeneca n’avait pas encore été homologué en Europe à jeudi, alors que la Grande-Bretagne l’avait reconnu depuis décembre déjà. Mieux ! La grande controverse actuelle qui voit l’Europe reprocher des retards de livraison à AstraZeneca, alors que la Grande-Bretagne a déjà vacciné trois fois plus de citoyens par tête de population, relèverait simplement du fait que les Britanniques ont passé leurs commandes… trois mois avant l’Europe ! Les partisans du Brexit ne ratent pas l’occasion d’évoquer tout cela comme un exemple édifiant de la bureaucratie bruxelloise et une raison de plus de s’en être libéré. Au point où la Hongrie a évoqué la possibilité de sortir des rangs et d’importer du Spoutnik V de Russie !

Au début de janvier, l’autre «nouvelle» inquiétante concernait les maisons de retraite en Norvège. Un des premiers à parler de ces incidents était l’Associated Press du 15 janvier qui, dans une dépêche pourtant balancée, annonçait 13 mortalités parmi les vaccinés les plus fragiles. Ils étaient tous âgés de plus de 80 ans et l’annonce officielle de l’Agence du médicament norvégien parlait de fièvre et de nausée qui «MAY have led to the deaths of some frail patients», ajoutant même que : «We are not alarmed by this». L’Institut de santé publique avait, de son côté, déclaré «Any side effects of the vaccine will be outweighed by a reduced risk of becoming seriously ill with Covid*19», précisant avec la froideur rationaliste des scandinaves : «…for very frail and terminally ill patients, a careful balance of benefit versus disadvantage of vaccination is recommended».

De ce point de départ, le lendemain les titres (par exemple le Times of India et Business World, reprenant, semble-t-il, le New York Post) parlait de… 23 morts. La nouvelle, enflée, avait fait le tour de la planète en quelques heures et les nuances disparaissaient, évidemment, quelque peu d’un relais à un autre.

Pour comprendre l’ampleur de ce véritable danger de désinformation, il faut aussi lire le «Fact Check» de Reuters du 14 janvier 2021 dénonçant la tentative des sceptiques du vaccin de suggérer que celui-ci avait causé la mort de 24 personnes dans une maison de retraite de New York, négligeant de mentionner que le Covid-19 s’y répandait déjà quand la vaccination commençait (2). Comme on le sait, le système immunitaire humain prend malheureusement quelques semaines pour réagir au vaccin. Ils étaient tous morts de Covid-19 !

Plus grave encore était le «Fact Check» de Reuters du 10 décembre dénonçant la rumeur selon laquelle il y avait six morts à la suite des tests de phase 3 du vaccin Pfizer. En effet, après enquête, quatre de ces six morts n’avaient pris que le placebo ! Les deux autres avaient reçu le vaccin mais étaient morts de causes naturelles (2). Le premier est mort d’un arrêt du cœur, 62 jours après la deuxième dose, ce qui lui serait probablement arrivé de toute façon, vaccin ou pas. Le deuxième est mort d’artériosclérose, trois jours seulement après la première dose ! L’artériosclérose a un taux mortel qui ne peut évidemment pas être causé par aucun vaccin, sur une seule personne, en trois jours !

Et que dire du comportement de M. Rodney Baker et de sa tendre épouse Ekaterina qui auront loué un avion privé pour rejoindre Beaver Creek, une bourgade de 100 personnes dans le Yukon canadien, près de la frontière avec l’Alaska, afin de se faire vacciner illicitement ?

Leur plan consistait à se présenter comme des ‘front liners’ nécessitant, de fait, un vaccin, alors qu’un nombre li- mité de doses de Moderna avaient été envoyées pour les membres âgés de la tribu peau-rouge de White River. Ils ont effectivement obtenu la première dose avant d’être dénoncés et d’être subséquemment mis à l’amende pour 2 300 dollars canadiens. M. Baker est un moghol du jeu, opérant casinos et pistes de courses qui vient de vendre ses opérations pour 45,9 millions de dollars canadiens et qui attend un paiement supplémentaire de 28 millions plus tard dans l’année ! L’humanité des droits mercantiles dans toute sa gloire, quoi !

Ça ne vous rappelle rien ? Mais oui, bien évidemment, cela nous rappelle un peu le comportement «Nous d’abord» des pays riches par rapport à leurs achats de vaccins. Covax ou pas. Les commandes pleuvent ces jours-ci et ne sont pas toujours affichées publiquement, mais jusqu’au début janvier, quatre pays, Canada, Japon, UK, US, avaient déjà commandé de quoi vacciner plus de 100% de leur population. L’UE en était alors à couvrir 78,2% de sa population totale.

Notons cependant que la plus grosse partie de ces commandes, soit 2 milliards de doses, ou 2/3 du total, était chez AstraZeneca, qui a pourtant déclaré récemment avoir des problèmes à satisfaire les commandes ! On peut imaginer que la demande sera aussi assouvie dans les mois à venir par d’autres que Pfizer, Moderna et AstraZeneca au fur et à mesure qu’ils sont homologués par l’OMS. Il y a, à ce stade, 154 vaccins au stade préclinique, 21 en tests de phase I, 12 en phase II et 11 en dernière phase, la phase III. Parmi ces derniers, citons l’institut Gamaleya (Russie), Bharat Biotech (Inde), Sinopharm (Chine), Johnson & Johnson (US) et Novavax (US). Cette dernière publiait d’ailleurs un communiqué cette semaine parlant de son efficacité de 95,6% contre le Covid-19 d’origine, de 85,6 % contre le ‘variant anglais’ et de 60% contre le ‘variant sud-africain’

Avec Novavax, des résultats scientifiquement valables sont pour la première fois proposés pour deux des trois ‘variants’ identifiés jusqu’ici; la variété brésilienne étant pour l’instant non testée face aux vaccins.

Ces résultats montrent le prochain défi de la planète : les mutations seront-elles nombreuses et plus dangereuses et à quelle cadence les vaccins pourront les contenir ? Questions troublantes.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x