Day 10 : distanciation sociale des... réseaux sociaux

Avec le soutien de

10 down, four more to go. Heureusement que pour pallier la distanciation sociale, les réseaux sociaux existent. Ils permettent de garder le contact virtuellement. Mais au bout de 10 jours, je commence vraiment à considérer un «virtual social distancing»…

Qu’on ne s’y méprenne pas. Je suis accro, comme tous en ce moment, à mon écran. Les posts #lockdown Day X font rire, des informations sont partagées. Les challenges sont de plus en plus nombreux. Ainsi, je vois à quoi ressemblent mes amis lorsqu’ils étaient petits, le nom des ancêtres de certains, des photos de plages… Je constate aussi qu’après le confinement, (presque) tout le monde sera un pro de la fabrication de pain et du ménage. Bien.

Puis, pendant le confinement, je constate aussi une ribambelle de lives du matin jusqu’au soir. Jusqu’à présent, on a pu voir Naomi Campbell et son instructrice de pilates. Il y a aussi eu Aarti Chabria qui rajoute des fans au hasard dans son live, et qui leur parle. Mariah Carey qui fait ses whistle notes pour encourager ceux en quarantaine, Madonna qui montre le temps passé avec ses enfants et j’en passe…

Les stars ne sont pas les seuls à faire des lives cependant. À Maurice, entre 19 heures et 23 heures, la bande passante chute considérablement et c’est compréhensible, vu tous les lives qui défilent. Certains donnent des recettes. D’autres montrent leurs talents de chant ou de danse. On a droit aussi à des sessions en direct de maquillage, agrémentées de questions et réponses pas toujours logiques ou encore, ces super conseillers, spécialistes de tout : de comment ouvrir une bouteille de vin sans le tire-bouchon, à la méditation en passant par les relations. Il y a aussi les travel influencers qui sont passés de #wanderlust à #passbalié. D’autres qui, pendant «la confinerie» ont découvert cette pièce appelée cuisine et cette denrée qui, jadis, était un staple food et qui désormais est rare, la farine.

Quant aux #iwokeuplikethis, on n’en voit plus, mais on note quand même une recrudescence de #throwback… Tout ce changement d’un seul coup déroge aux habitudes établies. Rajoutons à cela la prolifération des fake news, ou des «religieux» qui prédisent la fin de la pandémie le mois prochain, les photos déprimantes des gens qui font la queue pour tout et n’importe quoi en ne respectant pas la distanciation sociale, des gens qui commentent sans lire les articles. Bref, le tout donnant lieu à un cocktail idéal pour un break des réseaux sociaux et garder le peu de santé mentale qui nous reste. Et pour ceux qui s’ennuient devant YouTube qui ne fonctionne pas, vous trouverez sur l’instagram de l’Institut National des Archives de France (INA), des exercices pour garder l’élasticité de la peau du visage qui datent de 1968…

Day 9 : La chasse aux «san konpran»

Jour 8 : Comment s’occuper…

Centre d’isolement : Ces héros du quotidien

Lessive à l’ancienne

Qui dit ménage dit… improvisation !

J-3: Ma vie en quarantaine

J-2 : Ma vie en quarantaine

J-1 : Ma vie en quarantaine

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x