Jour 8 : Comment s’occuper…

Avec le soutien de

La barre symbolique des sept jours de quarantaine a finalement été franchie. La «sortie» approche. En une semaine, il a fallu trouver des moyens pour s’occuper entre les quatre murs de la chambre, histoire de ne pas sombrer dans la folie.

 En quarantaine, on se rend vite compte que s’occuper sainement n’est pas très difficile. Comme faire des exercices, s’adonner à la lecture, discuter de la situation actuelle avec les voisins au balcon, travailler, regarder Netflix, répondre aux gens à qui on n’a pas l’habitude de parler car on est trop occupé à faire autre chose. Et depuis peu, suivant les conseils du ministre de la Santé, j’essaie le yoga et la méditation via des vidéos YouTube. Mais le chemin de la spiritualité va être longue… Ce n’est pas gagné ! 

Puis, il y a aussi les occupations pas trop saines, comme écrire à son ex, discuter des théories du complot avec les voisins au balcon, répondre aux gens à qui on n’a pas envie par ennui, appeler des amis au milieu de la nuit et s’énerver lorsqu’ils ne répondent pas, ou réfléchir à pourquoi les pingouins n’ont pas de genoux. En confinement, j’ai aussi appris que mon alter-ego célébrité est Aishwarya Rai. Et que, selon ma personnalité, j’aurais été un cactus si j’étais une plante (ou un palmier, d’après un autre jeu. Donc, je ne sais pas trop). Vive les jeux Facebook. J’ai aussi découvert que le plus long mot qu’on peut écrire avec la première ligne d’un clavier AZERTY est «portraiturier». 

Et les autres, ils font comment ? Tous ont à peu près la même routine : se réveiller à 6 heures pour la prise de température, faire des exercices, attendre le point de presse quotidien et remercier l’inventeur du téléphone portable en se demandant pourquoi il n’a pas reçu un prix Nobel. C’est le seul moyen de garder contact avec les gens de l’extérieur. «Sinon, kav vinn fou sa!» lâche Michael, un compagnon de quarantaine. Outre les infos et les exercices, il fait aussi des blogs qu’il envoie à sa famille. «Zamé mo finn servi mo téléfonn koumsa», poursuit-il. Le seul contact humain qu’il a, c’est lorsqu’il va chercher de l’eau chaude avec les infirmiers. Et il en profite pour prendre de leurs nouvelles. 

Comme tout le monde, Ashvin, lui aussi, a la même routine. Exercices, Facebook, Netflix, méditation, video call avec la famille. Tandis que Ridhi, elle, parle virtuellement avec son copain, se repose et postule pour des jobs. (Les infos ont été recueillies via Facebook Messenger).

 Malgré toutes les occupations, le confinement loin de la maison nous a appris une chose : «L’importance de tout ce qu’on prend généralement pour acquis», dit Michael. 

J-6: Centre d’isolement : Ces héros du quotidien

J-5 : Lessive à l’ancienne

J-4: Qui dit ménage dit… improvisation !

J-3: Ma vie en quarantaine

J-2 : Ma vie en quarantaine

J-1 : Ma vie en quarantaine

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x