Acte X : Entre Rodrigues

Avec le soutien de

L’ancienneté et la réputation de certains festivals font d’eux de véritables institutions. Ils semblent avoir toujours existé à tel point que leur disparition paraît inconcevable. Leur occurrence les lie à un endroit et à un temps donnés, à un fait marquant également, un fait sortant de l’ordinaire. Ils reposent sur leur attrait pour un public déterminé. Quand le festival est culturel, l’événement fait référence à la création artistique qui devient alors l’essence même de la manifestation. Quand il est sportif, l’essence est la participation. L’activité physique est alors au cœur de tous et rassemble les gens d’ici et d’ailleurs. La plus belle récompense n’est pas toujours la médaille mais le sourire sur les visages, signe de l’épanouissement que procure le sport.

L’organisation de pareils festivals n’est pas le fait d’un acteur unique. Il suppose la collaboration d’un ensemble de personnes. Leurs objectifs sont souvent différents mais parviennent à converger vers la réalisation d’un seul et même événement. Organisateurs, pouvoirs publics, sportifs, sponsors, médias, associations, sous-traitants spécialisés, bénévoles, public trouvent un intérêt à l’existence d’un événement porteur. Le succès en explique la pérennité.

Le Trail de Rodrigues est en tous points comparable à un festival, un festival sportif s’entend. Il réunit sportifs, acteurs économiques, pouvoirs publics, le temps d’un événement devenu vitrine d’une petite île de l’océan Indien qui a fait le choix d’un développement réfléchi, un développement qui ne se fait pas au détriment de son authenticité et de son âme. Rodrigues veut rester simple et vert tout en offrant de meilleures conditions de vie à ses 42 000 habitants.

Pour cela, il mise énormément sur le tourisme, moteur de son économie, à côté de la pêche, de la culture vivrière et de l’artisanat. Un événement sportif international attire un public de passionnés composé de participants et d’accompagnateurs. C’est une autre facette du tourisme sportif, segment de l’industrie touristique à la croissance la plus rapide. Plus un sportif est renommé, plus il est médiatisé et plus grand sera l’impact de sa participation à une épreuve, fût-elle à l’autre bout du monde. Et la démocratisation de la course à pied aiguille de plus en plus de coureurs en direction des sentiers. Avec des retombées non négligeables aussi en termes de publicité sur les réseaux sociaux. 

L’événement terminé, participants et spectateurs n’ont qu’une envie : découvrir le pays et ses attraits. La beauté de Rodrigues incite les coureurs et les accompagnateurs à y rester quelque temps ou à y revenir en famille. L’année dernière, ils étaient 1 250 coureurs présents aux différents départs du Trail de Rodrigues placé sous le signe de l’internationalisation avec la présence notamment de coureurs français, belges, indiens, malgaches et des habitués, les Réunionnais et Mauriciens. 

Il faut convenir que le sport et le tourisme peuvent être un duo gagnant. Grâce aux effets immédiats et aux retombées à moyen et long termes. A charge pour les organisateurs de penser et de repenser un événement de façon à ce qu’il ne perde jamais de son originalité et de son attractivité. Les Rodriguais l’ont bien compris : ce n’est pas seulement la RodTrail Association qui organise le Trail de Rodrigues. C’est toute l’île qui se met en scène début novembre. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires