Face-à-face : «Réponn nou kestion»

Avec le soutien de

La réponse de Navin Ramgoolam à ce qui a paru comme une invitation du Premier ministre à un face-à-face a donné lieu à un emballement dans l’opinion. Des Mauriciens friands de débats politiques appellent de tous leurs vœux ce match entre prétendant et détenteur du titre. «We want to see this debate live and soonest possible», déclare Eagles Eyes.

D’autres justifient leurs attentes. «Public debate between two individuals competing for the post of Prime Minister is a must so that the people could assess the difference between them», affirme Abimanu M. «Debate is a democratic tool of establishing who is the best person to rule our country», fait remarquer Tom Ba. Alors que Johnny Cash rappelle que «ce serait tout à fait démocratique d’avoir un débat entre les principaux prétendants au poste de PM avant chaque élection générale».

S’ensuit alors des interrogations. Que serait un débat entre Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam ? «PJ aura à répondre pourquoi subitement le métro est devenu une priorité et comment MedPoint a été’surévalué», prévoit Tilion. «Navin pou bizin réponn kouma $ 110 million ki napa finn servi avan finn rant dan so kof», répond Yusuf.

Cependant, l’idée d’un débat entre deux protagonistes seulement ne fait pas l’unanimité. «Pourquoi bipolariser la politique autour de ces deux chefs ?» demande Péricles. Chitchat abonde dans le même sens : «Why must the choice of the next premiership be NCR or PKJ? Both are untrustworthy leaders», avance-t-il.

Des internautes persifleurs formulent des réponses sur un ton ironique. «Zot pé krwar Maurice ek fotey PM pou zot?» écrit Maurice Lepeppe. MBCTV précise que «Real question is whether the electorate wishes to wear this me- dal featuring NCR and PKJ on either side of it.»

De nombreux commentateurs appellent à une participation plus élargie à tout débat politique pré-électoral. Will est catégorique : «Enn déba bizin avek tou leader poli- tik, pa zis zot dé!» Péricles est plus incisif: «Non à un duel entre Sun Trust et Coffre-fort. Oui à un grand débat politique entre les chefs des grands partis», écrit-il. «There are people out there much much better than them», ajoute Sahil C. «Pourquoi ne pas inviter tous les candidats potentiels au débat ?» demande Patrocle.

Prenant la tenue d’un débat pour acquise, plusieurs lecteurs font des propositions visant à garantir des échanges de qualité. «A debate must be among all those who compete», dit Abraham. «Mo espéré zot vinn koz lavénir nou péi é kouma pou réglé problem», souhaite Reim.

Des suggestions quant aux modalités de l’éventuel débat ne manquent pas. «Un débat politique se fait sur un thème spécifique», avance Mario R. GNU, pour sa part, fait ressortir que «a much better debate would be between two panels».

Ene mauricien recherche de la transparence et une plus grande participation du public. «Enn sel kondision. Réponn tou kestion», propose-t-il. Chitchat, lui, suggère que «random questions from a live audience could help voters to select the right leader».

Mais l’éventualité de l’organisation d’un débat entre leaders politiques est discutée dans une ambiance dépourvue de sérénité. Ce qui fait dire à Jacky que toute l’agitation de la semaine dernière autour de la question est «ridiculous, pathetic and meaningless».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires