Premiers accrocs

Avec le soutien de

Je ne voulais pas démarrer cette rubrique par une note négative. Mais, comment faire autrement devant ce résultat nul de la sélection mauricienne de football, face aux Seychelles, hier après-midi au stade George V. Les «Patel Boys» pensaient pourtant tenir le bon bout face aux Dallons après l’ouverture du score par le truchement d’Ashley Nazira dès l’entame de la partie. Mais contre toute attente, les visiteurs, considérés comme les Petit Poucet de ce groupe A, allaient remettre les pendules à l’heure et faire dissiper la ferveur qui avait gagné le stade curepipien. Un faux départ pour les nôtres qui affronteront Madagascar lundi prochain (11h45), toujours sur la pelouse de Curepipe.

Et justement, en parlant du terrain, saviez-vous que Rs 93,3 millions, c’est le montant déboursé par les organisateurs pour remettre à neuf le stade George V ? Au final, c’est surtout un champ de patates dont ont hérité les 22 acteurs qui ont pris part à la joute Maurice/Seychelles. Bien sûr, nous n’allons pas nous perdre dans des analyses en disant que le Club M l’aurait emporté si le terrain était praticable – Akbar Patel l’a lui-même affirmé en conférence de presse d’après-match qu’il n’allait pas se cacher derrière cette excuse et que les Seychellois ont évolué sur la même pelouse. Mais en tant que pays organisateur, nous aurions pu faire bien mieux. Et dire que certains osent parler de Jeux cinq étoiles. Néanmoins, les spectateurs présents étaient exacts au rendez-vous. Ils étaient tous mobilisés derrière le Club M. L’ambiance y était.

Mais pas à l’hôtel «InterContinental» à Balaclava où réside la délégation mauricienne composée de 403 membres, dont 277 sportifs. Venus aux compte-gouttes, les athlètes ont tout de suite pris leurs quartiers et il ne régnait pas vraiment cette ambiance, cet esprit d’équipe qui prévaut dans un vrai Village des Jeux comme ce fut toujours le cas auparavant. Mais nous n’en sommes qu’au début de cette manifestation indianoceanique. Gageons, comme dirait l’anglais, que «the best is yet to come».

De toute façon, le traditionnel lever du drapeau, prévu ce vendredi matin à 11h30 à l’hôtel «InterContinental», lancera définitivement le coup d’envoi de cette dixième édition des Jeux des îles de l’océan Indien (JOI). La cérémonie d’ouverture (tenue secrète jusqu’ici) prévue cet après-midi (17h00) au stade Anjalay à Belle-Vue, sera aussi un moment rassembleur et unificateur.

Place aussi aux premières médailles de ces Jeux avec les épreuves de natation qui débuteront ce matin (par les épreuves éliminatoires de 9h00 à 10h30) à la piscine de Côte-d’Or. Les finales auront lieu à partir de 13h30 et là, nous suivrons avec délectation notre meneur en natation, Bradley Vincent, qui pourrait offrir à Maurice sa première médaille d’or des Jeux 2019.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires