Le Budget pour les «kouyon»

Avec le soutien de

C’est le buzz du moment. Tout Lepep en parle. Lundi 10 juin sera présenté le Budget. Oui, avec un «B» majuscule, comme pour souligner le côté solennel de la chose. Est-ce grave, docteur ? La réponse est affirmative. Car ce Budget-là va être celui où ça passe (pour le gouvernement), ou bien ça casse (pour nos fesses). Alors, c’est quoi au juste ce fameux Budget ? Explications pour des Nuls. Ou plutôt, pour des «Kouyon». Restons Lepep, que diantre !

Pour faire simple, le Budget qui sera présenté par le P’tit Papa Péem est un exercice de haut vol (je n’ai pas dit «Au vol !») qui consiste, en résumé, à prendre de l’argent de la poche de Lepep Kouyon, de faire un tour de passe-passe avec, une manipulation dont seuls nos élus ont le secret, et de le restituer ensuite sous formes de cadeaux «tap latab» à ce même Lepep crédule, en lui faisant croire, primo, que c’est une faveur venue d’ailleurs qu’on lui fait ; deuxio, «que non, il ne faut pas me remercier, voyons, c’est naturel que le P’tit Papa Péem vous gâte» et tertio, que ceux qui vont crier que nous n’avons pas les moyens de nous payer toutes ces largesses sont, au final, que des oiseaux de mauvais augure, des «gro poumon» quoi.

Oui, Lepep Kouyon, on va te faire les poches, te ponctionner le peu d’argent qu’il te reste au fond, et après un tour à la blanchisserie (qui a dit à la cuisine ?), on te fera croire que c’est Noël avant l’heure. Pour faire simple, imagine que toi, Lepep Kouyon, tu ramènes un salaire mensuel de Rs 10 000. Le salaire (presque) minimum quoi. Et que tu as tes dépenses du mois qui totalisent Rs 20 000. Ensuite, «badam» sur le «gato moutay», tu t’aperçois qu’après avoir réglé toutes ces dépenses et après avoir, en plus, offert des cadeaux à ta famille, il te reste encore Rs 5 000 en poche, quelle sera ta réaction ? Ta réponse, rapide, sera : «impossible !». Bein, voilà. Bravo, tu as tout compris. Impossible.

Pourtant, impossible n’est pas Péemien (désolé chers amis Français, nous avons plus fort que vous !). Observe et apprend, petit Lepep Kouyon. Maurice croule sous les dettes. Le FMI, en avril, a estimé que d’ici la fin du mois de juin, notre dette publique atteindra les Rs 327 milliards. Et encore, les dettes contractées pour mener les gros projets infrastructurels, style Metro Express, ne sont pas prises en considération dans ces chiffres. Une dette publique qui frôle les Rs 300 000 par tête d’habitant.

Oui, toi Lepep Kouyon, ton enfant a, tout comme toi, Rs 300 000 de crédit à payer par an. Jusqu’à la fin de ses jours. Pourtant, on va t’emballer tout cela dans du beau papier cadeau et on va te dire que ça sent la rose. Réfléchis avant de «tap latab» le jour du Budget.

Crédit. Le mot est jeté. Nous avons un peuple qui vit à crédit. Au dessus de ses moyens. Maurice est devenu un pays à crédit, tel un grand magasin qui te dit «viens prendre toutes ces choses dont tu n’en as pas vraiment besoin et paie moi dans six mois». Et toi, tu y vas. Tu prends. Sans même chercher à savoir comment tu vas régler tes dettes. Si tu auras l’argent nécessaire pour le faire le moment venu. Voilà où en sont les choses pour ton pays, cher Lepep Kouyon. Tu vas applaudir ce Budget. Mais tu ne réalises pas encore que c’est toi le dindon de la farce et que ces «kado» qu’on va te faire, c’est toi qui va devoir en régler la facture, au final.

Le Budget est un exercice important. Pour le simple citoyen, qui planifie son budget mensuel en fonction de l’argent qu’il a. Pour le pays, qui a un ministre des Finances qui se charge de régler les problèmes économiques et financiers de la nation, en s’assurant, dans l’idéal, que son peuple souffre le moins possible de ses décisions. Dans l’idéal. Mais, ce Budget sera tout sauf idéal. Ce sera un Budget électoraliste, car ce gouvernement veut remporter un nouveau mandat de cinq ans. Et il pense qu’il suffit d’octroyer des cadeaux au bon peuple pour que ce dernier lui refasse confiance quand viendra l’heure du vote.

Alors, Lepep qui n’est pas «Kouyon», es-tu cigale ou fourmi ?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires