La honte du miraculeux

Avec le soutien de

Vishnu Lutchmeenaraidoo est un miraculeux de la politique. Il est revenu aux affaires après une très longue traversée du désert, pendant laquelle il a séjourné dans presque tous les partis du mainstream.

À Balaclava, mercredi dernier, le ministre des Affaires étrangères a commenté le taux de croissance économique enregistré par Maurice, ces dernières années. Quelle était son intention? A-t-il choisi le bon forum et le bon moment pour évoquer ses états d’âme?

Le ministre Lutchmeenaraidoo a dit sa honte des 3 % de croissance, lors de la rencontre entre le président de la République de Madagascar et les majors du secteur privé mauricien. Il y a de quoi susciter de la surprise. «Are we dreaming? He is a minister since four years and now he is making such a statement», s’étonne Mauritian.

Sans doute, l’ancien grand argentier voulait-il attirer l’attention sur un problème réel : la stagnation de la croissance. Mais, il a manifestement raté son essai. Les réactions qui ont suivi son intervention le démontrent. Joomaye et Rutnah, les lèche-bottes aux ordres, membres de la Shouting Brigade de son parti, se sont empressés de le tenir à distance comme un pestiféré.

Les internautes commentant l’actualité ne ménagent pas non plus Lutchmeenaraidoo. «He has been the first real flop of this government. He boasted bringing +5 % growth», fait remarquer Fidellis. Diselpima, de son côté, interpelle le chef de la diplomatie mauricienne : «Nou ti vot lalians lepep akoz nou ti croir dan to mirak economik.» Travaillisme lui rappelle : «Kan ti met toi ministre des Finances to inn pass to letan bet on gold.» Et Kong d’ajouter : «Mam zot rappel croissance 5,7 %.» C’était une prévision faite par Lutchmeenaraidoo lors de la présentation du Budget en 2015.

Lucide a une explication à la non-réalisation de cette ambition. «Quand il régnait comme ministre des Finances, Vishnu était si affairé à spéculer sur l’or et ne se souciait guère du taux de croissance», avance-t-il.

D’autres internautes prêtent à Lutchmeenaraidoo des intentions différentes. «Il doit sentir la fin de ce régime arriver et veut sortir du train», affirme Zoro. Alors que pour Chant du signe, «Vishnu’s remark is the trailer announcing the impending crash of the MSM at the next general elections.»

L’intervention du ministre des Affaires étrangères étant perçue comme une critique de l’action gouvernementale, les internautes y ajoutent les leurs. «This government has failed to find new forms of benefits that would incentivize people», déclare Simon. On relève également un commentaire très critique qui compare l’action de l’actuel gouvernement à «an exercise where the gains have been privatised while the costs have been socialised».

Que faire dans pareille situation? «Plutôt que de se lamenter, le ministre ferait mieux de se remuer pour que les solutions préconisées se concrétisent afin de booster le taux de croissance», dit un internaute. Pour sa part, Patriot 1 suggère : «It is important for us to look for alternatives. And these come from our ocean.»

Quant à Chant du cygne, il demande «quel gouvernement a encouragé la recherche et le développement dans des domaines relatifs aux ressources marines et aux énergies renouvelables ?» Et il ajoute que «pourtant, on savait que le prix préférentiel du sucre disparaîtrait, que des pays émergents produiraient du textile, à moins cher que nous». Abraham lui fait écho en s’enquérant sur l’identité de «celui qui prendra les devants pour recentrer notre attention sur les vrais enjeux économiques et écologiques». L’opinion publique se pose les mêmes questions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires