Les baleines de Koonjoo

Avec le soutien de

Prem Koonjoo fait le buzz. Le ministre de l’Économie océanique se fait actuellement ramasser par les internautes après sa déclaration surréaliste relative à l’absence des baleines dans les eaux mauriciennes. «How can our Minister of Fisheries be so ignorant?» s’étonne Calife. «This guy should be given a one way ticket out of no 11», décrète Beem.

Les commentaires sarcastiques ne cessent de pleuvoir. Le ministre collectionne quolibets et autres qualificatifs peu honorables. «What kind of stupidity is that!» se demande Watchman. Alors que Katwoman parle de «la bêtise et de l’ignorance».

D’autres internautes ont tenu à témoigner pour dire au ministre qu’il a tort. Ils lui demandent de revoir l’accord de pêche signé récemment avec les autorités japonaises. Cela, afin de protéger la faune marine. «I have seen whales so many times during sea trips around our Island. Don’t ruin our marine life», écrit Urmila.

 AlphaGammaTheta confirme : «Any serious skipper would testify the presence of whales.» Et Bi de rappeler l’introduction d’une émission télévisée d’une chaîne française. «Il s’appelle François Sarano, et parmi ses meilleurs amis… des cachalots. Ancien plongeur du commandant Cousteau, océanographe, il fréquente depuis 2013 des membres d’un clan de cachalots qui vit au large de l’île Maurice.»

 Les réactions de l’opinion à l’ineptie débitée par Prem Koonjoo révèlent que le public n’est plus prêt à accepter l’incompétence des ministres. «Mwa mo honté dan zot plas. Minis de la peche ki dir péna la balenn dan Moris», dit Vrai LePep. «C’est triste et inquiétant pour le pays de voir un ministre aussi déconnecté», avance Philippe B.

 Les citoyens regrettent aussi que les leaders politiques imposent des parfaits incompétents à des postes de responsabilité. La désignation des ministres et des titulaires d’autres postes d’importance dans le service public sera, sans doute, au cœur des débats lors des prochaines élections générales. C’est un enjeu capital pensent des commentateurs. «Développer notre économie bleue, c’est fantastique. Mais nommer un piètre ministre à gérer ce dossier laisse à désirer», déclare Tse.

 À juste titre, les contribuables se montrent exigeants quant à l’utilisation des impôts qu’ils payent. Peut-on continuer à accepter qu’un député soit nommé ministre sans qu’il ait la moindre notion du secteur qu’il est censé diriger, voire inspirer. «Et nous les contribuables lui payons Rs 250 000 par mois», fait remarquer Joe.

Les ministres ont le devoir de maîtriser leurs dossiers. Dans le cas de Koonjoo, c’est grave. Il ne semble pas s’être familiarisé avec les questions relatives à la pêche. Pourtant, il a passé quatre ans dans le secteur. L’opinion s’inquiète. «Dans cinq ans, il n’y aura plus de vie sous-marine en raison de son incompétence», prévoit Pti. Abimanu M., lui, revient sur l’accord entre Maurice et le Japon. «Why did the Mauritian Minister decide to grant a right to Japanese to fish in our territorial waters. Recently, they slaughtered 180 whales for allegedly scientific purpose.» Et il se demande si cela ne se reproduira pas dans l’océan Indien. Mais Prem Koonjoo a déjà répondu : «Il n’y a pas de baleine dans les eaux mauriciennes.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires