Nous sommes tous Chagossiens !

Avec le soutien de

Aujourd’hui débute à La Haye, aux Pays-Bas, les audiences durant lesquelles les juges de la Cour internationale de justice (CIJ) écouteront les présentations relatives à l’excision de l’archipel des Chagos du territoire mauricien, par les autorités britanniques trois ans avant l’indépendance du pays.

À part quelques «posts» provenant d’une minorité de commentateurs prônant une vision surannée des relations internationales, les internautes ont montré une belle unanimité pour soutenir la revendication de souveraineté mauricienne sur les Chagos. Ces correspondants ont, durant toute la semaine écoulée, encouragé la délégation mauricienne qui se trouve actuellement à La Haye.

Les propos encourageants sont adressés d’abord aux Chagossiens qui, pendant plusieurs années, n’ont eu de cesse de contester leur éloignement forcé de leurs îles natales. «All my best to the Chagossians who have thrived for a long time to get justice without much support», écrit Rokebata.

Puis, les soutiens rappellent l’action revendicative des gouvernements successifs depuis 1982. On se rappellera que le gouvernement Mouvement militant mauricien-Parti socialiste mauricien (MMMPSM) avait, dès son arrivée au pouvoir, amendé la Constitution pour inclure les Chagos dans la définition du territoire mauricien.

Par la suite, les autres dirigeants du pays ont maintenu la revendication de souveraineté. Les internautes s’en souviennent. «Bravo aux différents gouvernements de Maurice d’avoir dénoncé l’ancien colonisateur et de tenter de récupérer notre terre Diego Garcia !» s’exclame Nishanee.

Cela devrait servir de leçon à ces Mauriciens qui, par esprit partisan, trouvent des prétextes pour s’opposer aux initiatives qui permettraient à la république de Maurice de retrouver sa souveraineté sur l’archipel des Chagos. «No matter the political party we support, for Chagos we should stand as one !»rappelle Asha. Quant à l’internaute qui a opté pour le pseudo Mauricien, il choisit d’interpeller directement les voix dissonantes. «Please act like a patriot and put aside your differences», conseille-t-il.

Les encouragements et les souhaits de réussite n’empêchent pas des commentateurs d’être réalistes. Obtenir un avis favorable de la CIJ ne veut pas pour autant dire que les Chagos deviendront immédiatement territoire mauricien. «Mauritius has a chance winning its case, but this will not be the end of American presence in Diego Garcia», fait remarquer L’expert. Pour sa part, Benji explique que «realism drives world politics and even if the court rules in favour of Mauritius, power politics will prevail».

C’est ainsi que des citoyens appellent les autorités locales à rechercher la négociation dans l’hypothèse que la CIJ donne un avis favorable à Maurice. «The West needs Chagos and they won’t give it back now. At least we may negotiate a few things», estime Dasn.

Certains internautes se projettent dans l’avenir en estimant qu’un avis favorable à Maurice serait un tremplin vers des réajustements concernant d’autres îles. «Après Chagos, Tromelin, nou l’avenir économique marin en dépend», affirme Mr Lee Poo.

MBCTV, lui, en fait une question de principe. «Let’s hope that the International Court of Justice does the right thing by not only restoring the archipelago back to Mauritius but by stating that International Law must be respected», écrit-il.

Dans la même veine, Zaf déclare que la revendication de souveraineté mauricienne relève du respect de soi et de la fierté nationale. Il affirme que «dignité ek l’honneur ene nation ou ene peuple na pa ena prix».

Publicité
Publicité

Maurice a remporté une première bataille avec le vote de la résolution sur les Chagos à l’Assemblée des Nations unies le jeudi 22 juin. Une résolution adoptée avec 94 voix en faveur de la résolution, 15 voix contre et 65 abstentions. Prochaine étape : la Cour internationale de justice…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires