It’s coming home

Avec le soutien de

Et dire qu’il a fallu attendre 28 ans pour revivre ça ! La génération Lineker, Gascoigne, Hoddle, Waddle et autre ‘Psycho’ Pierce avait fière allure. La dernière demi-finale de Coupe du monde de l’Angleterre remonte à Italia 90 et une défaite aux tirs au but contre la RFA.

Un crève-coeur à l’époque pour le grand public de voir sortir ces formidables «Three Lions», qui venaient de sortir le valeureux Cameroun, en quarts, 3-2. Hélas, l’Angleterre n’a plus atteint un tel niveau de performance jusqu’en 2018, malgré de grosses individualités, hormis une demi-finale de l’Euro en 1996 à domicile (avec un tir au but raté d’un certain Gareth Southgate).

Comme en 96, les chants «It’s coming home, coming home !», ont envahi les rues du pays de sa Majesté depuis samedi soir. Un vent de fraîcheur, de légèreté et d’insouciance souffle sur l’Angleterre. Le pays qui a inventé le football ose rêver. Southgate, le «maudit» de 96 a redonné espoir à tout un peuple.

Pour la première fois de l’histoire de la Coupe du monde, aucun des trois mastodontes de la compétition, Brésil, Allemagne et Argentine, n’est pas présent dans le dernier carré. Horizon dégagé, on dirait. Dans ce mini-Euro pour le sacre de Moscou dimanche prochain, les Anglais savent qu’ils ont une chance qui ne se représentera peut-être jamais.

«They are heavy, forceful, well-organised», témoigne le sélectionneur suédois Janne Anderson, qui a tenu à féliciter l’équipe et leur coach pour son super boulot et se dit convaincu que cette formation peut aller au bout de l’épreuve. Gareth, le gendre idéal avec son look BCBG made in Mark Spencer, a la cote !

Pour la 4e fois en cinq matches, l’Angleterre a fait la différence sur coups de pied arrêtés pour éteindre les Suédois. Suffisant pour grimper sur le toit du monde ? Après avoir fini 2e de son groupe derrière la Belgique, la Perfide Albion risque de retrouver cette même équipe en finale, où la France. Mais la Croatie s’annonce teigneuse et coriace à souhait mercredi, en demi.

La jeune équipe anglaise a eu le mérite de sortir la Colombie aux tirs au but en 8e de finale, pour la première fois en Coupe du monde, tordant le cou au signe indien. Southgate, qui les a fait travailler cet exercice à l’entraînement, contrairement à ses prédécesseurs, mérite les lauriers qui lui sont tressés en ce moment.

Seuls quatre joueurs de l’équipe 2018 étaient nés à l’Euro 96. Harry Kane n’avait que trois ans. Autant dire que la majorité d’entre eux n’étaient même pas nés au Mondial 1990. Il n’empêche que les vieux supporters qui ont vécu l’épopée de 1966 rêvent les yeux grands ouverts maintenant. Mais, mieux vaut prendre les matches un par un, comme l’a sagement dit Southgate, dans cette Coupe du monde de toutes les surprises.

Publicité
Publicité

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires