La petite cuisine de Grand-Baie

Avec le soutien de

Grand-Baie. Un étranger sollicitant Google pour se renseigner sur le littoral balnéaire de Maurice pourrait avoir des surprises. La vente de la société appartenant au fils de Showkutally Soodhun et détentrice d’un bail pour des terres de l’État surgirait en haut de la liste d’articles proposés par le moteur de recherche.

Cela donnerait une image négative des pratiques en cours à Maurice et porterait atteinte à la réputation du pays. «Papa piti is ruining our reputation», écrit l’internaute Wachovia.

Que verra-t-on dans les articles relatifs à cette transaction foncière ? Le conseiller personnel d’un vice-Premier ministre et ministre des Terres faisant valider le transfert d’un bail pour un terrain sur le front de mer dans la région très touristique de Grand-Baie. Ce conseiller est lui-même le neveu par alliance de la présidente du Parlement, elle-même ancienne dirigeante du parti au pouvoir et cousine du Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Plus tard, le contrat de vente de la société détentrice du bail à des ressortissants chinois pour la somme de Rs 49 millions est approuvée par sir Anerood Jugnauth, alors Premier ministre. La notaire rédigeant l’acte est, elle, Wenda Sawmynaden, l’épouse du ministre de la Technologie, de la communication et de l’innovation. «A family affair. It stinks», constate Plessey.

Showkutally Soodhun s’étant, dans le passé, déclaré l’esclave de sir Anerood Jugnauth, il est sujet à des railleries. «Finally, it pays to be a slave », fait remarquer un internaute. Dans la même veine, Irish Boy Jeewon taquine les partisans de l’alliance Lepep «ena la Mam ! kot nu p aller Mam ?»

Cette vente de la société détentrice d’un bail sur les Pas géométriques jette un discrédit sur le gouvernement. L’internaute Simon compare les dirigeants du pays à des prédateurs et demande que Maurice se passe des services de «Jugnauth’s family together with their pack of hungry wolves».

Des internautes sont interpellés par ce qui est, à leurs yeux, un abus de pouvoir. Ils déplorent le manque d’instances de contrôle. «Ces agissements, jamais contrôlés par un organisme indépendant, peuvent mettre en péril le pacte social», affirme Joseph. Il trouve «qu’il faudrait mettre en place un organisme de contrôle indépendant». Abimanu Mathoorasing soutient le point de vue de Joseph et indique qu’«in the USA, there exists an Inspector General (IG), who adversely reported on the Director of the FBI», avant de proposer que «we should have an equivalent IG here to monitor what the princes were doing against the interest of the people».

La transaction immobilière, relative aux terres de l’État, du fils de l’ancien vice-Premier ministre Soodhun est perçue par de nombreux commentateurs comme une dérive et un abus de pouvoir. Ces lecteurs, à l’instar de Beeja, trouvent que «le gouvernement MSM/ML, par ses agissements scandaleux et révoltants, prépare le peuple à la révolte».

Ainsi, appellent-ils à la mobilisation pour que la lumière soit faite sur ce qui semble être un exemple de la vente des biens de l’État au profit de quelques privilégiés. «Bann fors viv bizin mobilizé pou démann enn komision danket lor tranzaksion Pas géométrique.»

En effet, une enquête est nécessaire pour apporter des réponses à plusieurs questions que l’expert énumère dans son post : «Eski gagn dwra vann bay? Eski finn fer lanket lor sa bann Sinwa-la? Eski zot kas prop? Eski Soodhun an tan ki minis ti o kouran sa deal-la? Eski li finn intervénir? Ki sann-la finn donn lotorizasion pou fer sa deal-la? Komié kas noter Wenda Sawmynaden finn gagné?»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires