La cousine de la cuisine

Avec le soutien de

Un colourable device avec la participation de Shamila Romila Sonah- Ori (SRSO) pour réussir une perversion de la procédure électorale. C’est ainsi que Pravind Jugnauth s’assura du service de pas moins de sept agents électoraux pouvant avoir accès à tout moment à tous les 20 centres de vote de la circonscription de Quartier-Militaire–Moka lors des élections générales du 10 décembre 2014. En sus de son agent officiel, Sherry Singh, le leader du MSM obtint le soutien de six autres agents représentant des candidats indépendants.

En effet, chaque candidat a droit à un agent officiel. Les candidats indépendants disposent, le jour du vote et le lendemain, lors du dépouillement des votes, des mêmes droits que ceux représentant des partis. Le colourable device, c’est d’avoir plus d’agents qu’officiellement autorisé. Cela se fit par la présentation au no8 de six candidats indépendants fantoches pour pouvoir bénéficier de tous leurs avantages, dont des agents. C’est ainsi que lors du scrutin du 10 décembre 2014, Pravind Jugnauth fut épaulé par Sherry Singh, SRSO, Girish Nunkoo, qui est le cousin de Lady Sarojni Jugnauth, Dunputh Koosye, un zanfan lakaz des Jugnauth et ancien maire de Vacoas-Phoenix, Mooneswar Ragoobeer qui fut nommé patron de Duty Free Paradise, Youshreen Choomka et Rishikesh Hurdoyal, des proches de Pravind Jugnauth.

SRSO, Nunkoo, Koosye, Ragoobeer, Choomka et Hurdoyal furent les agents officiels des six candidats indépendants (quatre Vacoassiens parmi) et ayant pour noms Muhammad Ridwane Sk Hossen (n°31), Kishan Seewoodin (n°29), Dananjai Ramlochun (n°26), Sheik Farhad Sk Hossein (n°30), Yogesshanand Bussawon (n°4) et Sem Dawoolet (n°7).

Avec sept agents officiels veillant au grain dans les 20 centres de vote et supervisant mouvements des électeurs et actions des petits agents placés dans les salles, Pravind Jugnauth disposa d’un avantage certain par rapport aux autres, même de ses colistiers. Pourtant, fait surprenant lors de ces élections, au lieu de se faire élire nettement et spectaculairement en tête de liste, Pravind Jugnauth fut devancé par Leela Devi Dookun-Luchoomun de… 69 votes. Ce qui indique que Pravind Jugnauth partait avec certains désavantages par rapport à Leela Devi Dookun-Luchoomun et il a dû déployer de gros efforts pour se retrouver en bonne place. Son père, par contre, recueillait 67 % des votes aux mêmes élections contre 63 % au second élu, Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Que SRSO se soit retrouvée dans la même brigade spéciale du no8 que Youshreen Choomka ne devrait pas surprendre outre mesure car on a toujours noté un fort taux de politisation dans le barreau mauricien. Dans le cas de SRSO, les liens familiaux ont sûrement motivé l’avouée à s’engager au sein du MSM. D’ailleurs, elle fut conseillère municipale MSM-MMM à Quatre-Bornes de 2001 à 2005. Quand arriva le moment de récompense après les élections, quand chacun fut gratifié de son «bout», SRSO eut droit à un traitement différent. Ainsi, elle fut nommée commissaire à la Commission for the Protection of Borrowers. Elle siège aussi sur le conseil d’administration de Landscope, qui est dirigée par un autre membre de la famille, la fille de la Speaker, Maya Hanoomanjee. Elle est aussi membre du conseil d’administration de l’Informatics Park Ltd et de BPML Freeport Services Ltd.

Le gouvernement est conscient du bagage que porte SRSO. C’est pour cette raison qu’on a tenté, après lui avoir confié d’autres responsabilités, de la faire nommer aussi à l’Electoral Supervisory Commission et à l’Electoral Boundaries Commission. Pour s’être fait élire conseillère municipale en 2001 et avoir été agent avec une rare efficacité d’un candidat indépendant totalement méconnu du public encore moins des habitants de Quartier-Militaire–Moka, SRSO a sans doute acquis une précieuse expérience dans le business des élections. Forte de son expérience professionnelle de 25 ans, elle s’est aussi rendue utile comme avouée du Premier ministre lui-même.

Aussi, c’est en raison de sa compétence qu’on fut appel à elle et à l’inimitable et combien productif Raouf Gulbul quand on monta un coup d’État légal foudroyant au nom de l’enfant de la cuisine Mike Seetaramadoo pour se débarrasser de Megh Pillay à Air Mauritius. Et cela, en provoquant auparavant le retrait des avocats d’Air Mauritius Désiré Basset et André Robert lequel tandem siège aussi dans les deux commissions électorales. Donc, on a failli de peu d’assister à de belles retrouvailles si SRSO ne s’était pas désistée suivant l’initiative du président de la République par intérim.

SRSO a sans doute tapé dans l’oeil du présent locataire du château du Réduit. Car c’est de son propre gré que le président nomme les membres des commissions électorales et pas sur les recommandations du Premier ministre. Le bagage de SRSO a sans doute été déterminant et c’est par pure coïncidence que SRSO a pour mère la soeur de sir Kailash Ramdanee, qui est le père de Kobita Jugnauth. Attendons voir maintenant qui obtiendra les faveurs du président. Car après le décès du fidèle jugnautiste Prem Bissessur, la cuisine manque un élément pour compléter son trio à l’Electoral Supervisory Commission et à l’Electoral Boundaries Commission, surtout en ce moment crucial du découpage des circonscriptions.

Bouger un quartier urbain ou un village d’une circonscription à une autre peut faire la différence entre la victoire et la défaite pour un parti politique. Cela a été prouvé à maintes reprises de par le biais d’un processus de manipulation qu’on appelle gerrymandering. Après tout, les politiciens ne manquent jamais d’utiliser des colourable devices pour battre l’adversaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires