Carburants: une hausse injustifiée

Avec le soutien de

Les consommateurs perçoivent l’augmentation des prix des carburants comme un coup de massue. «That petrol price hike is another brutal kick in the population’s teeth, totally pointless and unjustified», écrit BAI. Ils affichent leur incompréhension et leurs craintes des augmentations en cascade à venir. «Why aren’t we more resilient to global spikes in oil prices?» se demande Calife, avant d’ajouter que «worst is the knock-on effect on other commodity prices».

Abraham, pour sa part, affirme ne pas comprendre l’écart entre le prix à l’achat des produits pétroliers et celui affiché à la pompe. «Zot acheter Rs 19.48 et faire nous paye Rs 52», proteste-t-il. Cette différence résultant de la fiscalité relative aux carburants est vécue comme une injustice. «Ti dimounn paye tax pou grand misie et ministres prend gros loto», s’exclame Lepep. «Grand patron pas pou affecter par sa, mais middle class ek ti dimoune…», fait remarquer Charles. Et Dj_Hell de proposer de «tir levy Build Mauritius fund lor petrol, transfer the levy to the banks and people earning over 100K per month».

D’autres lecteurs n’acceptent pas le fait que les taxes sur les carburants soient une nécessité. «Rs 4.70, est-ce le prix à payer pour avoir un budget la bouche doux dans les jours a venir ?» s’interroge Xavier Lecoq. Pour sa part, Carreau se demande «si la population doit collaborer aux dépenses inutiles, fastueuses et grotesques de ce gouvernement».

Les retombées politiques de l’augmentation des prix des carburants sont néfastes pour les politiciens, surtout ceux qui ont été aux affaires. La parole politique est dévalorisée parce qu’aux yeux du public, les leaders pratiquent trop le retournement de veste et le double langage.

Des internautes ne croient pas en la sincérité de la démarche du leader de l’opposition quand il présente une motion d’annulation de l’augmentation des prix des carburants. «During the 2014 electoral campaign, XLD promised that the price of petrol per litre would go down by 10 rupees. Once he reached Government House as DPM, he forgot the promise», rappelle Charlie.

Ainsi, c’est sans surprise que l’appel du ministre Gungah, demandant aux Mauriciens de se montrer patriotes, déclenche un torrent de protestations et des réponses cinglantes. «Give up your privileges as minister show your patriotism», lui conseille Mem. «Pas prend ou salaire trois mois apres nous coummence koz patriote», renchérit Reshad.

Real Patriot rappelle au ministre que ses propos ne conviennent pas à la situation. «Your words would have made sense if Government were not applying 173% tax on each litre of gasoline sold», avance-t-il. Ashit Gungah est aussi invité à demander à ses collègues ministres de faire preuve de patriotisme. «Dire ou banne collègues ministres, zot bizin montrer zot fibre patriotik, arrete gaspille l’essence et fond public en roulant des Berlines a 3000 CC», lui suggère Rouz pir 100. Fantome Brisé Verdiere est, lui, plus direct : «Dire to copain Dayal montré so patriotism en refusant sa Rs 15 millions la monnaie public la ?»

Toutefois, ces protestations enregistrées aujourd’hui seront bientôt oubliées, pensent des internautes désabusés. Watchman prédit : «La veille élection pu baisse l’essence, diesel par deux trois roupies et tout le monde pou content.» Rayn confirme que «ena dimoune pou dire gros mots lor gouvernement, mais kan jour voter pou vini, pou vote sa ban dimoune la mem».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires