Obeegadoo, Jeeha, Labelle et les autres

Avec le soutien de

Les internautes ne sont pas insensibles aux convulsions que connaît le Mouvement militant mauricien (MMM) depuis quelques semaines. Les nombreux «posts» relatifs au sujet sur lexpress.mu en témoignent. Ces commentaires font état de l’écroulement d’un parti au passé glorieux. On y trouve également des expressions de soutien aux dissidents Steeve Obeegadoo, Pradeep Jeeha et Françoise Labelle, mais aussi des insultes envers ces derniers qui sont voués aux gémonies.

L’affaiblissement du MMM ne fait plus de doute dans l’esprit des lecteurs. «Azordi Paul couma ene général sans larmée. Telman li fine purge so parti, MMM fine vine anémie», avance Anilha. Même constat de la part de Sivasamy : «Le MMM est devenu un petit parti, sombré dans le communalisme scientifique.» Lalit confirme et prédit que «MMM pe vinn enn ti parti kouma PMSD». D’autres sont plus sévères. «Manière pe allé mo trouvé ki le parti pe dezintegré», affirme Fantomas, alors qu’aux yeux de Merp «MMM c’est enn mirage zordi»

Donc, un constat de désaffection populaire attribuée à une intolérance caractérisée de la part de la direction du parti mauve. Le leader du MMM est tenu responsable des déboires de son parti. «Aucun militant, ni personne d’autre n’a besoin de détruire le MMM : Paul Bérenger luimême s’en occupe et depuis très longtemps déjà», pense Sivasamy. «Bérenger pé faire le vide au tour de lui et le MMM est en train de mourir», dit un autre correspondant.

Leur faisant écho, Ex-militant déclare : «Bérenger pe vine couma Speaker. Nek li pou dire I order you out.» Ex-militant dégoûté, qui semble connaître les pratiques de la maison, avance : «Dans MMM, ene fois ou en désaccord avec Paul, ene machinerie rante en marche pou évince ou». Ce qui pousse JB à conclure que c’est «kind of running a sect, disagree with the grand master and you are fired».

Et c’est en toute logique que les partisans de Paul Bérenger défendent leur leader et s’en prennent à ceux qui contestent sa manière de faire. «Si on n’est pas d’accord avec ses méthodes, on claque la porte. Chacun est libre de former son propre parti», assène observer56.

Les attaques contre les dissidents sont violentes et les épithètes peu glorieuses. John qualifie les contestataires de «prétentieux, hypocrites et lâches» avant d’ajouter : «Ces traîtres vont encore aboyer quelques semaines et la caravane passera de toute manière.» Ces commentateurs prenant la défense de la direction du MMM évoquent même la théorie du complot : «Certain occult networks are being very active behind this Jeeha - Labelle - Obeegadoo axis», estime Citizen observer.

 Cependant Anil croit bon de rappeler que «ceux qui ont quitté le MMM ne sont pas tous des traîtres». Il est soutenu par Ahan Mohammed qui estime que «everybody can’t be wrong all the time and Bérenger is right all the time». Cet internaute se permet de s’adresser aux dissidents pour leur conseiller de «leave this dying party with dignity as you don’t deserve to be humiliated to that point». Devant ces positions irréconciliables, Cheyenne2 conclut que «nobody can change the old party from the inside!» Parce que, comme le dit MBCTV, «the reality is that the MMM has been and is still out of touch with the people and in particular its own supporters!»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires