Indépendance, Tourisme et Beachcomber...

Avec le soutien de

Cette fin d’année 2017/début 2018 revêt un caractère spécial avec notre 65e anniversaire qui se prolonge sur le 50e anniversaire de l’indépendance de notre pays le 12 mars 2018. Beachcomber a répondu à l’appel du gouvernement aux compagnies du secteur privé pour prendre des initiatives afin de célébrer comme il se doit cet évènement. C’est ainsi que nous travaillons sur un film documentaire dans le cadre du projet “Lame dan lame”, un film pour raconter l’histoire de Beachcomber et celle du tourisme mauricien, qui sont intimement liées. C’est une belle histoire et une belle réussite de notre indépendance. Le tourisme a contribué à relever le défi du sous-développement dont souffrait le pays.

La destination mauricienne est bien présente sur la carte touristique mondiale. C’est le fruit de la vision des pères fondateurs et de ceux qui ont oeuvré au fil des années à concrétiser cette vision. Le tourisme mauricien, c’est la démonstration du savoir-faire des milliers de Mauriciens qui ont su développer ce secteur, aujourd’hui un pilier de l’économie nationale. Il convient de souligner que ce développement s’est fait sans filet de protection. C’est une source de fierté pour le pays et toute la population mauricienne.

Les piliers qui ont fait notre réussite sont la beauté d’une île tropicale paradisiaque, une population accueillante à l’hospitalité légendaire, des services et des prestations de qualité tout au long de la chaîne, et un vivre-ensemble harmonieux qui assure des vacances en toute sécurité et dans la sérénité. Notre défi et notre responsabilité à tous, c’est de préserver ces atouts pour assurer la pérennité du secteur et du développement national pour les années et décennies à venir.

Pour Beachcomber, 2018 sera une année de consolidation tous azimuts de toutes les initiatives lancées depuis l’arrivée de Gilbert Espitalier- Noël. Ça touche notre santé financière, le rafraîchissement de notre parc hôtelier, la modernisation de nos procédures et de nos standards, la transition digitale pour le marketing, la formation et d’autres initiatives, notamment EarthCheck. Il convient aussi d’apprécier notre rôle à travers Jean-Louis Pismont, qui est le président de l’AHRIM, pour relever les nouveaux défis du tourisme au niveau national. Saluons le premier numéro de “Check-in”, la newsletter de l’AHRIM. Ce sont là les conditions nécessaires, voire vitales, pour atteindre les nouveaux sommets. Nous sommes définitivement sur la bonne voie. Restons mobilisés pour réaliser tout le potentiel de développement de notre groupe pour les années à venir.

Après 50 ans d’indépendance, le pays a de nouveaux défis à relever dans un environnement international qui a connu de profondes mutations avec la globalisation, le réchauffement climatique et la révolution numérique. Concrètement, en 2018, nous voulons faire du projet Les Salines un modèle de développement durable. L’année 2018 qui commence est une année spéciale. Sachons apprécier ce qui a été réalisé. Il y a de quoi être fier. Prenons l’engagement de nourrir cette volonté de toujours faire mieux. Nos meilleurs voeux à tous les lecteurs de Beachcomber News. Que 2018 soit une année d’épanouissement professionnel et personnel.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires