Betamax: la precipitation coûte cher

Avec le soutien de

Un juge indien a accordé une injonction pour interdire au pétrolier «Pacific Diamond», qui transporte un chargement destiné à Maurice, de quitter le port de Mangalore. Cette decision survient dans le sillage du contentieux entre la compagnie Betamax et la State Trading Corporation (STC) au sujet des compensations dues après un arbitrage, à la suite de la résiliation d’un contrat. L’immobilisation du «Pacific Diamond» suscite des craintes dans le pays. L’internaute Watchman parle de «grave crise en vue, à la veille des périodes festives». Calife, lui, trouve que «it is an attack on our oil supply». Cependant, c’est la déclaration du ministre Étienne Sinatambou qui provoque la désapprobation. Le porte-parole du gouvernement a affirmé que le directeur de Betamax, Veekram Bhunjun, s’est montré antipatriotique, quand il a réclamé une injonction d’un tribunal indien pour bloquer l’acheminement d’une cargaison de produits pétroliers vers Maurice. Les internautes sont unanimes à remettre en question l’affirmation du ministre. «Antipatriotique ? Vous plaisantez ! Qu’a fait la STC pour arriver cette extrémité ? Et qui a été antipatriotique ? Mr. Bhunjun ou la STC?» se demande Hel. De son côté, Alalila estime que «c’est ce qu’a fait le gouvernement en résiliant le contrat qui est antipatriotique et odieux». Et The truth 2807 de rappeler : «Award Singapour bien clair : bizin dédommage Betamax.»

Dans la foulée, plusieurs commentateurs justifient l’initiative du directeur de Betamax. «Boug la ene businessman, ene lot ti pou fer pareil… Pa ti bizin casse contrat la d’ene facon unilateral», estime Hector. Son point de vue est soutenu par Solo qui trouve que «Betamax is a business entity. It has to fight for its survival... The STC has simply to guarantee that it is going to honour the award given by arbitration in Singapore». Les internautes se mettent à situer les responsabilités dans le contentieux entre Betamax et la STC. Ils imputent la situation litigieuse à la précipitation des autorités. «Fallait pas se précipiter dans cette affaire avant d’analyser toutes les clauses du contrat», pense Watchman. Pour sa part, Pat rappelle que «Bhadain ek Lutchmeenaraidoo ti pe fer bel bel discours quand ti casse contrat» avant de se demander «kot zot eter aster ?» Les lecteurs concluent que la situation actuelle est le résultat de la volonté des élus du gouvernement Lepep d’assouvir une vengeance. «A la ki arivé kan décide pou résilié contrat dan lespri vengeance sans pran en kont bane possible impacts», constate A Patriot. Ils ne manquent pas de faire valoir que cette manière de faire découle de l’incompétence des autorités. Carreau évoque «ce gouvernement d’incompétents qui s’imaginent qu’ils sont seuls au monde à décider et à faire justice».

D’autres internautes s’inquiètent que les contribuables fassent les frais des décisions hâtives du gouvernement. «Zot in pran tou kalite decision par vengeance et mais malheureusement c’est lepep ki casqué», dit Big Lol. Quant à Abimanu Mathoorasing, il explique : «They are always ready to wreak vengeance… leading to the dire burden on the taxpayers.» Le Roi Lion résume tous les ressentis sur cette question dans son commentaire: «This is what happens when amateurs run a country.»
 

Publicité
Publicité

Rs 5 milliards. C’est la somme que devra débourser l’Etat mauricien pour payer Veekram Bhunjun. Retour sur toute cette affaire qui a débuté en janvier 2015 avec la résiliation du contrat de Betamax par le gouvernement Lepep.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires