Selfie

Avec le soutien de

Avant :

 À l’époque de nos grands-parents, il n’y avait pas de selfie, sauf les fois où une personne tournait malencontreusement la caméra dans la mauvaise direction et se prenait lui-même en photo. Mais comme les gens n’avaient pas de caméra, cela n’arrivait pas souvent. Pour se faire prendre en photo, on faisait appel à un professionnel qui arrivait à un jour et une heure précis. Ce jour-là, tous les membres de la famille revêtaient leurs plus beaux vêtements, se coiffaient et mettaient des chaussures parfaitement cirées et attendaient l’arrivée du photographe. La veille au soir, on allait se coucher tôt, et on disait aux enfants : «Pa plore ploré, sinon dimé to foto pou sorti vilin.»

Le moment venu, 40 à 50 personnes se serraient les uns contre les autres devant la maison ou sous un arbre dans la cour, les messieurs et les grands debout à l’arrière et les femmes ainsi que les petits devant, pour que tous soient dans la photo. Ensuite, il fallait attendre plusieurs semaines pour «dévlop fim» et finalement avoir la photo. On faisait alors des agrandissements qu’on gardait jalousement et fièrement dans le salon où ceux-ci restaient pendant des générations.

L’autre façon de se faire prendre en photo c’était d’aller en studio où papa et maman se tenaient tout droit sur le parquet à carreau et l’enfant était assis sur une chaise. Ces photos qu’on gardait dans des albums, avaient une valeur de mémoire. Lorsque la famille se réunissait, on passait des heures à voir et revoir ces photos en se remémorant les jours où ces photos avaient été prises ; «Mo rapel sa zourla, prémié fwa mo ti met sa soulié-la, mo pa ti pé kapav marsé mem», lançaient-ils, ou «get to papa kouma ti zenn dan sa foto-la. Li ti meg, fek sorti larmé, ti enn zoli garson sa lépok-la». Ou encore «get sa misié-la, to granper so kouzin sa. Li ti pé res Batimarais.»

Avec l’arrivée des caméras, on a commencé à prendre des photos chez soi. Chaque famille avait alors son photographe, souvent appelé Sada, qui se promenait avec sa caméra autour du cou. Lors des fêtes d’anniversaires ou de fiançailles, il prenait toujours des photos avec des bouteilles de boissons gazeuses mis en avant plan à côté du gâteau.

Maintenant :

 Aujourd’hui nous vivons à l’ère du selfie, cette photo prise par soi-même à l’aide d’un téléphone portable ou d’une tablette, le plus souvent pour être publiée sur Internet. Il y a désormais plusieurs raisons, plusieurs lieux et plusieurs circonstances pour se faire une photo : on peut faire un selfie lorsqu’on se réveille le matin, lorsqu’on se brosse les dents, lorsqu’on est au petit coin, lorsqu’on prend son bain, lorsqu’on prend son petit-déjeuner, lorsqu’on se prépare pour aller au bureau, lorsqu’on est dans sa voiture, lorsqu’on est en train de conduire à 120 km/h, lorsqu’on est dans le parking en train de garer sa voiture, lorsqu’on est au bureau avec ses collègues, lorsque votre boss menace de vous mettre à la porte, lorsque vous êtes avec un client, lorsque vous êtes à la montagne, lorsque vous visitez un site historique, lorsque vous retrouvez vos amis après longtemps, lorsque vous présentez votre nouvelle robe à vos amies, lorsque vous êtes sous l’eau, lorsque vous descendez en parachute, lorsque vous êtes en salle d’opération en train de vous faire faire une vasectomie, lorsque vous êtes en train d’administrer les premiers soins à quelqu’un victime d’un malaise, lorsqu’un chien féroce vous pourchasse, lorsque vous faites des prières, lorsque vous vous échappez d’un bâtiment en flamme, lorsqu’on vous arrête pour une contravention, lorsque vous faites un câlin à un panda, lorsque vous passez votre examen de conduite, lorsque vous mettez des chips dans votre nez, lorsque vous êtes en train de vomir, lorsque vous êtes en train d’accoucher, lorsque vous présentez votre bébé au monde, lorsque vous êtes chez le dentiste en train de vous faire arracher une dent, lorsque vous êtes en train de dormir, lorsque vous êtes en train de rêver...

Après:

Le selfie est aujourd’hui décrit comme un égoportrait, le reflet d’une société devenue extrêmement individualiste et associé à un manque d’estime de soi. On peut donc supposer que dans le futur, il y aura d’autres dérivés du selfie, avec d’autres mots de la même famille, du genre :

Le felfie : un selfie de groupe qui est gâché lorsqu’une des personnes dans le cadre décide faire le con.

Le welfie : un selfie qu’on fait devant sa voiture ou sa maison ou dans le restaurant 5 étoiles pour bien montrer qu’on est friqué.

Le belfie : un selfie que vous envoie votre fils, dans lequel il est en compagnie d’une fille qu’il compte vraisemblablement plus tard épouser.

Le kelfie : un selfie où une fille dévoile négligemment plus qu’il n’en faut dans le but inavoué de vous faire exclamer «Wow, mais quelle fille !»

Le telfie : un selfie d’une fille en compagnie de sa maman qui lui ressemble et qui vous fait penser que telle mère telle fille.

Le delfie : un selfie que vous avez pris en compagnie d’un ami qui va plus tard vous trahir car il est le contraire de fidèle. Mais si, comme moi, vous n’êtes pas trop selfie, il reste le burfie et le kulfie que nous aimons tous, là il n’y a pas photo.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires