Prix des carburants: la colère gronde

Avec le soutien de

La hausse du prix à la pompe des carburants passe mal. Les consommateurs protestent. Ils ont le sentiment d’être surexploités. «Vaches à lait sont les automobilistes», écrit l’internaute Le Citoyen sur lexpress.mu.

La State Trading Corporation (STC) a annoncé, vendredi, que l’essence se vendra, désormais, à Rs 44,90 le litre et le diesel à Rs 35,90. Pourtant, le prix de ces produits avait augmenté en février, passant de Rs 38,85 à Rs 42,70 pour l’essence et de Rs 29,50 à Rs 32,45 pour le diésel.

Le litre d’essence coûte aujourd’hui Rs 6,05 plus cher par rapport à janvier 2017. Cette augmentation est incompréhensible pour le grand public, parce que le prix des produits pétroliers sur le marché mondial n’a pas connu de hausse fulgurante. Ensuite, depuis 2004, tous les automobilistes contribuent au Price Stabilization Account (PSA), un fonds géré par la STC, pour stabiliser le prix des carburants à la pompe. «Prix pétrole stable sur le marché mondial, kifer ici l’essence monter ?» se demande Jean Noël.

En vérité, l’essence arrive, à Maurice, à 14,77 le litre ; ce sont les frais, les taxes et les contributions imposées qui poussent le prix à Rs 44,90. La communication de la STC ne fait pas la lumière sur la gestion du PSA. Le ministère des Finances, non plus, n’explique pas l’utilité de contraindre les automobilistes à faire une contribution pour les subsides sur le riz et la farine, la construction des infrastructures et le projet Maurice île durable. En écho aux propos de plusieurs lecteurs, Vox Populi déclare : «Mari dominere sa gouvernement… Faire gaspillaz ek largent lepep, apres c automobiliste ki bisin paye.»

Dans le contexte actuel, toutes les spéculations sont permises. Des internautes pensent que l’augmentation des prix découle d’une démarche pour payer des compensations à Betamax. Cette compagnie transportant des carburants a obtenu un arbitrage en sa faveur. L’État mauricien devra lui verser Rs 4,6 milliards pour rupture de contrat. Pat est d’avis que «bizin kas pou paye zot gaffe par milliards Betamax sa».

À bien voir, la colère des consommateurs semble plus motivée par ce qu’ils perçoivent comme l’incapacité du gouvernement à les protéger contre une augmentation de prix malvenue. «L’alliance Lepep pe kass bann pots et lepep pe payer», écrit Yas.

Certains parlent d’incompétence, d’autres de désinvolture ou encore de tromperie. Un lecteur trouve que «gouvernma pé bangolé ek fonds piblik, bin ala couma zot pé decide pou… coriz zot incompetence».

L’augmentation du prix des carburants porte un sérieux coup à l’image du pouvoir en place. Aux yeux des internautes qui s’expriment, le gouvernement est composé d’incapables qui ne se montrent pas intéressés à améliorer le quotidien des Mauriciens. A Patriot est catégorique : «It’s so simple to know why this amateur, incompetent and worse government is coming forward with strategic price increase for these stuffs…»

D’autres internautes dénoncent l’absence de réflexion au niveau gouvernemental pour réduire la dépendance du pays aux carburants fossiles. Patrice suggère : «Il est temps d’investir dans l’avenir, dans une énergie alternative et renouvelable afin de donner accès au peuple à l’énergie éolienne et solaire.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires