Chers litchis

Avec le soutien de

RS 40 MILLIONS pour un député ! Ben voilà de quoi remonter notre balance commerciale ! Au lieu d’exporter du sucre, du textile, on devrait plutôt se lancer dans le commerce de députés. Et créer un fonds avec l’argent récolté, le deputy solidarity fund, pour aider les enfants de rue, par exemple. Ils seraient ainsi très utiles à la société. On plaisante, on plaisante, mais on n’a pas de preuves. Il ne se mouille pas trop, Pravind Jugnauth, en mettant au défi le PMSD d’en apporter. Cela semble difficile d’en avoir, vous imaginez, un courtier du MSM mettre ça par écrit ? «Par la présente, M. X du parti Z, s’engage à donner à M. Y, du parti W. Rs 40 millions s’il démissionne et gagne nos rangs ?» Les grands encans des politiciens, ça ne se publie pas dans les journaux. Pas de Forum K7 pour eux. Cela fait partie des légendes urbaines (et rurales). Un peu comme les financements des partis, où rares sont les compagnies ou les particuliers qui mettent par écrit combien et pour qui ils ont contribué…

Au sujet du financement, tient, on a eu droit à la superbe déclaration classieuse de Navin Ramgoolam : «To bez Rs 224 millions ar mwa, pou reklam twa Rs 225 millions.» Une somme symbolique, dit-il… une roupie l’est tout autant… Mais elle serait un peu perdue, toute seule, dans un grand coffre-fort. Or, si l’on en croit Navin Ramgoolam, ces millions n’étaient pas à lui, mais au parti. N’est-ce donc pas  le Parti travailliste qui devrait réclamer des dommages au gouvernement ? Enfin, on dit ça, on dit rien. On ne voudrait pas se faire Rittooner (la version chemise rouge du célèbre joueur au maillot rouge).

Cette violence qui s’étale est quand même affolante. Au palmarès des causes d’agression : les litchis ! À croire qu’ils valent plus que de l’or, plus que la vie, plus que Rs 40 millions ! Un voleur en prend chez le commissaire, il est incarcéré illico presto, un autre en dérobe, il est tabassé à mort. Les chauves-souris les mangent, elles sont dégommées. Désolé, Navin, sur l’échelle de ce que l’on est prêt à faire pour défendre, vous êtes en dessous des litchis. On peut tuer pour ces fruits (rouges aussi), mais personne n’a encore tué pour vous. Voilà quelques graines de modestie à apporter à votre moulin.

Sinon, on continue avec notre litanie sur l’incohérence des peines : lu, hier, dans l’express : «Troisième délit sexuel (sur mineur) et deux ans de prison» ; «quatre ans de cellule pour un vol à l’arraché» (d’un sac à main)… Bientôt on lira : «Condamné à perpétuité pour avoir volé 15 litchis...»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires