Post-Berguitta: «Nous entamerons une grève de la faim, quitte à en mourir»

Avec le soutien de

Ils sont las d’attendre que les autorités leur viennent en aide. Des sinistrés du cyclone Berguitta qui se retrouvent coincés, depuis six mois, dans le centre de refuge de St-Malo ont décidé de faire entendre leur voix. Raison pour laquelle, ils sont descendus dans les rues de Rose-Hill ce mardi 3 juillet pour faire une manifestation pacifique. Ils se rendront par la suite devant les locaux de la National Housing Development Company. 

C’est munis de pancartes que les manifestants ont descendu dans les rues de Rose-Hill ce mardi 3 juillet. 

«Dépi six mwa aster pa tann nanyé lor nou. Mo pansé nou finn éna asé patians. Kifer nou pa pé gagn lakaz ? Komié board, komié komité inn pasé, mé sa bann dimounn la pankor gagn enn solision mem. Nou pou entam enn grev de la fin ilimité kit a nou mor laba», a déclaré Douglas Baya, le président du Nouveau Mouvement Zanfan Baie-du-Tombeau autour duquel se sont regroupés les sinistrés. Et de poursuivre que ces familles vivent dans la détresse et ne savent plus à quel saint se vouer.

 
 

Déterminés à aller jusqu’au bout de leur bataille, les sinistrés envisagent d’entamer une grève de la faim à partir de demain. «Éna enn langaz de mépri, enn génocide, enn discrimination ki pé fer ek sa bann dimounn la. Zot pa pé démann sato, ni enn lakaz pié dan lo, mé enn lakaz dign», a soutenu Douglas Baya. 

C’est munis de pancartes que les manifestants ont descendu dans les rues de Rose-Hill ce mardi 3 juillet. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires