Pluies torrentielles: les salariés pas logés à la même enseigne

Avec le soutien de

Le chef de la fonction publique, Nayen Koomar Ballah, a pris la bonne décision en ordonnant la fermeture des bureaux dans la matinée de ce jeudi 25 janvier, soutient le syndicaliste Rashid Imrith. Un avis de pluies torrentielles était alors en vigueur. 

Dès que celui-ci a été levé, à 10 heures, les fonctionnaires ont été priés de reprendre le travail. Et selon le président de la Government General Services Union, c’est la mise en place d’un protocole dans la fonction publique qui a permis d’éviter la pagaille. Pourquoi Business Mauritius n’a-t-elle pas emboîté le pas à la fonction publique, se demande Rashid Imrith. 

On ne peut avoir une règle générale pour l’ensemble du secteur privé, réagit Pradeep Dursun, Chief Operating Officer de Business Mauritius. À chaque chef d’entreprise de juger de la situation et de prendre les décisions qui s’imposent. 

«Il est faux de dire que nous ne prenons en considération que l’aspect profitabilité», se défend Pradeep Dursun face aux critiques. Faisant valoir, du reste, qu’il n’y a pas eu de chamboulements majeurs dans les différents secteurs malgré le cafouillage de ce matin.

Il reconnaît tout de même qu’un protocole est en voie de finalisation concernant les pluies torrentielles, un phénomène relativement nouveau à Maurice lié au changement climatique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires