Drame à Tamarin: «J’ai supplié Lelio de ne pas me tuer», raconte Doriane, la sœur de Dorise L’Enflé

Avec le soutien de

Doriane est une jeune femme complètement traumatisée. Ce mardi 2 janvier, elle a vécu l’un des pires moments de sa vie. Elle a assisté, impuissante, au meurtre de sa sœur Dorise l’Enflé, tuée par balle par son ex-mari. Ce dernier, Lélio Zéphire, 65 ans, aussi connu comme Coco, a retourné l’arme contre lui après avoir commis son forfait.

C’est aux alentours de 16h25 que le drame s’est joué au domicile de Coco à cité EDC, Tamarin. «Doris est passée nous prendre à Mahébourg pour qu’on aille faire la fête chez notre mère à Tamarin. On est arrivés chez elle vers 15 h 45. Elle m’a ensuite demandé de l’accompagner chez son ex-mari pour déposer un cadeau pour son fils. Je devais également remettre un cadeau à mon neveu. Donc, j’ai accepté d’accompagner ma sœur», raconte-t-elle.

En chemin, soutient Doriane, sa sœur craignait le comportement de Lélio Zéphire. «Elle avait peur. Une fois arrivées, on a vu Lélio devant la porte. Celle-ci était entrouverte. Ma sœur lui a demandé si on pouvait entrer. Et il nous a invités à l’intérieur», explique Doriane, bouleversé par ce terrible drame.

Sur place, à son grand étonnement, elle découvre que le fils de Dorise et de Lelio est absent, contrairement à ce que ce dernier a fait croire à son ex-femme. «Ils ont alors commencé à parler de leur fils. Lélio lui a demandé si elle pouvait s’occuper de lui. Elle lui a répondu que oui, car elle vivait dans une maison qui pouvait accueillir son enfant», fait ressortir  Doriane.

Vers 16 h 20, elle dit avoir demandé à sa sœur de partir. «Je voulais boire un peu d’eau avant. Mais en même temps, elle a entendu un craquement. Elle m’a dit que c’était un fusil.»

En une fraction de seconde, dit Doriane, une première balle est partie, atteignant sa sœur. «Je me suis cachée derrière le réfrigérateur. Je tremblais. Ma sœur était par terre, complètement en sang. Sur le coup, j’ai même fait pipi dans mes vêtements. J’ai supplié Coco de ne pas me tuer, car j’ai une fille. Je lui ai dit que je devais prendre soin de ma fille et que j’allais aussi m’occuper de son fils. Et il s’est tué.»

Complètement affolée, elle s’est ensuite rendue au Big Willys pour chercher de l’aide. «J’ai alors téléphoné à la police avant de prendre la direction du poste de police. En chemin, j’ai vu une équipe de la Coast Guard qui était dans leur véhicule. Je leur ai expliqué ce qui s’était passé. On m’a conduite au poste.»

Doriane est d’avis qu’elle a eu la vie sauve grâce à sa fille. Lélio Zéphire était très attaché à la petite.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires