Olivier Bancoult: «Un politicien a fait pression pour que nous acceptions les £ 40 millions»

Avec le soutien de

Le Groupe réfugiés Chagos (GRC) ne cèdera pas. Il continuera son combat pour que les Chagossiens puissent retourner sur l’archipel. Ainsi, pas question d’accepter les 40 millions de livres sterling proposées par le gouvernement britannique. Cela, même si, soutient Olivier Bancoult, leader du GRC, «un politicien a fait pression pour que nous disions oui». Il était face à la presse le mercredi 15 février.

Le groupe a fait appel de la décision des Britanniques, rendue le mercredi 16 novembre. Les Chagossiens n’avaient pas été autorisés à rentrer aux Chagos, d’où ils avaient été expulsés pour laisser place à la base militaire américaine de Diego Garcia.

«Le gouvernement s’est prononcé contre la réinstallation des Chagossiens sur le territoire britannique de l’océan Indien pour des raisons de faisabilité, d’intérêt en matière de défense et de sécurité, et de coût pour les contribuables britanniques», avait alors déclaré la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Joyce Anelay. Elle a ajouté que 40 millions de livres seraient débloquées pour financer des programmes d’aide sociale et éducatifs en faveur des Chagossiens et de leurs descendants. Cet argent devait aussi être utilisé pour financer des visites dans les îles Chagos.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires