Yusuf Aboobakar: «Les plaintes logées sont d’une banalité affligeante»

Avec le soutien de

Tout en se déclarant satisfait du déroulement du scrutin, le président de l’ESC revient sur les plaintes logées par les uns et les autres.

Yusuf Aboobakar, président de l’Electoral Supervisory Commission (ESC), commente les plaintes enregistrées lors de la campagne au No. 8. Il évoque également l’avenir du Code de conduite électorale, présentée par la Commission.

Yusuf Aboobakar explique que les plaintes logées n’ont pas de substance. Il fait remarquer que, pour la plupart, les gens qui ont déposé des plaintes auprès de l’ESC n’ont pu apporter des preuves ou des éléments qui auraient permis à la commission de suivre le travail. «Par exemple, j’ai souvent entendu dire que le plafond des dépenses n’a pas été respecté. Il ne faut pas seulement venir nous le dire. Il aurait fallu également déposer une plainte auprès de la police», fait-il ressortir.

Il refuse, d’autre part, de se prononcer sur l’avenir du Code de conduite électorale. Le bilan est mitigé. Mais c’est aussi pour la première fois qu’un tel code a été établi. Il mérite, en ce sens, d’être affiné. L’ESC compte travailler en ce sens. «Ensuite, nous le présenterons aux autorités. Ce sera aux politiques de décider s’ils veulent d’un code, de quel type de code et ce qu’il contiendrait», souligne Yusuf Aboobakar.


&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires