Yousouf Mohamed cède la place à Sir Hamid Moollan comme avocat d’Air Mauritius

Avec le soutien de

Me Yousouf Mohamed a signifié son intention de ne plus être l’avocat principal d’Air Mauritius dans la cadre du comité disciplinaire chargé d’examiner les reproches retenus contre les deux managers Clive Bastien-Sylva et Raj Ramlagun. C’est Sir Hamid Moollan qui sera, désormais, le «main counsel».

Lors de la session préliminaire du comité disciplinaire institué par Air Mauritius ce mardi 14 septembre, l’avocat a déclaré que c’est sir Hamid Moollan qui défendra les intérêts d’Air Mauritius. Toutefois, Me Yousouf Mohamed ne s’est pas pour autant complètement retiré de cette affaire puisqu’il a, également, annoncé qu’il assistera sir Hamid Moollan.

Pour rappel, une polémique avait éclaté dans la presse sur la présence de Me Yousouf Mohamed sur ce comité. Des syndicalistes, dont Jack Bizlall, ont ouvertement critiqué cette situation vu que le fils de l’homme de loi, Shakeel Mohamed, assume les fonctions de ministre du Travail et des Relations industrielles.

Dans une déclaration à la presse, le ministre avait nié que son père était le représentant légal d’Air Mauritius. Et le syndicaliste avait soutenu que Shakeel Mohamed a induit le public en erreur. Il a adressé une lettre en ce sens au ministre Mohamed ce mercredi 15 septembre.

Quant à l’instance disciplinaire, elle est présidée par l’avocat Gavin Glover assisté du directeur des Ressources humaines de la compagnie, Maga Ramsamy.

Les deux employés suspendus sont, eux, représentés par Me Dev Ramano. La séance du 22 septembre sera réservée à l’audition de Clive Bastien-Sylva. Raj Ramlugun lui sera entendu le 24 septembre. Une séance sera additionnelle sera tenue le 27 du même mois pour les deux employés si besoin est. Ces dates ont été conjointement arrêtées par les deux parties lors de la séance préliminaire.

Quatre charges ont été retenues contre Clive Bastien-Sylva, Il est accusé d’avoir permis à un employé d’utiliser un véhicule utilitaire sans permis, de ne pas avoir rapporté un accident, d’avoir omis d’embarquer un conteneur de bagages et de relations conflictuelles avec son employeur.

Raj Ramlugun doit, lui répondre de trois charges en rapport avec ses relations jugées conflictuelles avec la direction d’Air Mauritius.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires