Yogida Sawmydanen: «Mais, c’est du harcèlement»

Avec le soutien de

Yogida Sawmynaden, le déclencheur de l’affaire Nandanee Soornack, continue à voir de toutes les couleurs. Des douaniers et des membres de l’Anti-Drug &amp Smuggling Unit (ADSU) ont débarqué dans son appartement, à Curepipe, mercredi matin 30 janvier, avec un mandat de perquisition pour fouiller son domicile.

Ils ont passé au crible les meubles importés de Bali par ce membre du Mouvement socialiste militant (MSM) et sont repartis bredouilles. Ces meubles étaient arrivés la veille et Yogida Sawmynaden affirme que toutes les procédures douanières et administratives ont été respectées.&nbsp

«Les meubles ont été dédouanés mardi après-midi. Mercredi matin, je reçois un coup de fils. Ils m’apprennent qu’ils sont devant mon appartement. Je n’étais pas présent à ce moment-là,» raconte Yogida Sawmynanden.

Il affirme que lorsqu’il est arrivé, il y avait une vingtaine de douaniers et de membres de l’ADSU qui l’attendaient pour procéder à ces fouilles. «Ils n’ont rien trouvé et sont repartis. Mais, c’est du harcèlement,» critique Yogida Sawmynaden.

Ce membre du MSM avait été arrêté pour avoir photographié, l’activiste travailliste Nandanee Soornack le 10 décembre dernier lors du dépouillement de votes pour les élections municipales au collège Maurice Curé, à Vacoas. Il a été, par la suite, mis hors de cause par le Directeur des poursuites publiques.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires