Xavier Luc Duval : « Nous ne devons pas marginaliser les habitants de La Valette »

Avec le soutien de

Le ministre de l’Intégration sociale, Xavier Luc Duval, se refuse à communiquer le nombre d’habitants de La Valette qui risquent de se retrouver à la rue. Cela afin de ne pas créer une psychose parmi les habitants de cette localité.

« Nous ne devons pas marginaliser ces personnes. » C’est la déclaration faite par le ministre de l’Intégration sociale aux habitants de La Valette, Bambous, à l’issue de la remise des clefs des maisons en béton sous tôle, à Riche-Terre, hier, jeudi 16 mai. Après la sévère mise en garde émise par le ministre la semaine dernière, ce dernier semble être revenu à de meilleurs sentiments. « Il ne faut pas créer de psychose parmi ces habitants », a-t-il expliqué.

Xavier Luc Duval a également fait ressortir que son ministère est disposé à aider les personnes qui veulent faire des efforts pour se sortir de la misère. Il a ainsi mentionné la construction d’une crèche à La Valette. « Nous comptons, par la même occasion, mettre trois arpents de terrain à la disposition des habitants pour l’agriculture », avance-t-il.

Auparavant, lors de son discours, le ministre a indiqué qu’après les familles Rughoobar, Charlot et Dabydoyal, les trois premiers bénéficiaires des maisons en béton sous tôle, 37 autres maisons seront offertes dans les régions suivantes : douze à Flacq, dont neuf par Sun Resorts, treize à Cluny, cinq à Pointes-aux-Sables, deux à Cité-La-Cure, une à Briquetterie, et quatre à Baie-du-Tombeau.

« 41 autres maisons seront par la suite livrées, dont 20 à Rivière-Noire et 21 à Grand Port/Savanne », a-t-il ajouté. Seules les personnes touchant un salaire moins de Rs 5 000 sont concernées par ces projets.

Les trois maisons offertes à Riche-Terre ont coûté la somme de Rs 450 000 et sont d’une superficie de 20 mètres carrés. La construction de ces maisons a également bénéficié du support du Lions Club de Port-Louis, qui grâce au concours de SMS Lakaz, lancé au mois de décembre de l’année dernière, a pu réunir la somme de Rs 20 millions.

Xavier Luc Duval a aussi précisé que les familles bénéficiant de ces maisons auront à respecter un contrat social. « Une clause du contrat stipule que ces familles devront suivre un cours de formation dispensé par la National Empowerment Fondation. Ces personnes doivent travailler et se montrer débrouillardes. Il faut que chacun y met aussi du sien », a-t-il déclaré.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires