Women in Politics démarre une campagne pour doubler le nombre de femmes au Parlement

Avec le soutien de

«Demandons une femme par circonscription!». Women in Politics (WIP) milite depuis 2009 pour que, lors des prochaines législatives, un candidat sur trois dans chaque circonscription soit une femme.

Ce mouvement explique que sa campagne passera à la vitesse supérieure à partir du 9 janvier 2010.&nbsp

Pendant deux semaines, une soixantaine de panneaux publicitaires à travers le pays recommanderont aux Mauriciens, surtout aux femmes, de «[]]]demander] une femme par circonscription». Un maximum de posters, formulant cette consigne, seront placardés, des pamphlets distribués, des courriels envoyés, des publicités publiées dans la presse. La population pourra soutenir ce plaidoyer en signant une pétition.

Sur un total d’environ 879 897 électeurs à Maurice, 51% sont des femmes. Pourtant, uniquement 17% des femmes siègent au Parlement, dont 10% au Cabinet et 6 % dans les collectivités locales. WIP, division de Women in Networking (WIN), affirme que c’est nettement insuffisant. Cette organisation effectue un lobbying pour que la représentation féminine dépasse le seuil de 30%.

«Nous militons auprès des partis politiques, des femmes et de la population en général, pour que les femmes soient représentées équitablement dans les instances du pouvoir. Pour qu’elles aient leur place dans l’espace démocratique», soutient Paula Atchia, «Champion for WIP».

«WIP soutiendra toutes les femmes qui se présenteront lors des prochaines élections», ajoute-t-il. Plusieurs femmes attendraient leurs tickets des partis politiques auxquels elles appartiennent. Certaines sont déterminées à se présenter, même en candidates indépendantes si elles n’en obtiennent pas.

Selon la «Champion for WIP», les leaders des partis politiques ne prennent pas les femmes politiques au sérieux.
«Ils disent toujours qu’ils sont d’accord que plus de femmes doivent être promues. Ce ne sont que de belles paroles. En ce moment, leurs leaders ne s’inquiètent que des perspectives d’alliances. La femme est une fois de plus mise à l’écart», s’insurge-t-elle.

Toutefois, WIP est d’avis que la responsabilité ne repose pas uniquement sur les partis politiques. Les femmes, également, doivent y croire et se mettre en avant.

«Les femmes de ce pays doivent réaliser qu’elles peuvent décider de la tournure des élections», déclare Paula Atchia. WIP les invite «à voter en bloc pour les femmes».

Pendant ce temps, une pétition, pour qu’un candidat sur trois dans chaque circonscription soit une femme, est en circulation. WIP espère recueillir plus de 30 000 signatures d’ici le 4 mars 2010. Elles serviront de «backing» pour négocier avec les partis politiques à ce sujet.

Le 4 mars, ce mouvement organisera un débat important, auquel les partis politiques sont invités à participer. Un débat sur la femme en politique, dans le cadre de la Journée mondiale de la Femme, qui sera commémorée le 8 mars prochain.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires