Walkout de l’Intersyndical à la réunion avec le Conseil d’administration d’Air Mauritius

Avec le soutien de

Excédés, les présidents des quatre syndicats d’Air Mauritius, regroupés sous l’Intersyndical, ont procédé à un «walk-out» lors de la réunion avec le Conseil d’administration d’Air Mauritius, ce 16 janvier.

«Quand nous avons demandé au Conseil d’administration de nous donner une copie du plan de sauvetage de la compagnie, ils ont refusé. D’ailleurs, ces membres se comportent comme si rien de grave n’est arrivé à Air Mauritius. Ils affirment qu’ils n’ont pas fauté. Pour eux, le hedging n’est qu’une pratique courante», déclare le président de l’Union of Employees of Air Mauritius Ltd, Raj Jugurnauth, d’une voix débordée de colère et de frustration.

Les syndicalistes ont jugé que «ça ne vaut pas la peine de continuer cette réunion et de parler avec le Chief Executive Officer (CEO)». Alors, ils ont jugé bon de quitter la salle dans laquelle étaient présentes une vingtaine de personnes. Cet affront a-t-il eu un impact sur les membres du Conseil d’administration?

Du côté de la direction d’Air Mauritius, on assure que l’Intersyndical a demandé de «mettre à la poubelle» le plan de redressement en guise de préalable à toute discussion. Devant le refus de la direction d’agir en ce sens, les membres de l’Intersyndical aurait alors effectué le walkout.

De son côté, en partant à la rencontre du Conseil d’administration qui, pour rappel, a pris 14 mois pour recevoir les représentants des employés, l’Intersyndical gardait l’espoir de pouvoir travailler avec les membres du top management sur un plan de sauvetage. Les membres de l’Intersyndical comptaient apporter leurs idées, qu’ils disent «nombreuses» pour sortir le Paille-en-Queue de la zone de turbulence.

«A présent, c’est clair que le Conseil d’administration ne veut pas travailler avec les syndicats. Avec le hedging, la compagnie s’est retrouvée dans le précipice», soutient Raj Jugurnauth. «Nous voulions que tous les acteurs collaborent pour la sortir du gouffre mais avec un plan de sauvetage décidé uniquement par le Conseil d’administration, Air Mauritius s’enterrera plus profondément dans l’abîme. Et cette fois, rien ne pourra l’en sortir», poursuit le syndicaliste avec appréhension.

Les syndicalistes ont perdu une bataille mais pas la guerre… Et pour ce faire, leur cri de guerre: « Une compagnie aérienne nationale propre où tout est fait dans la transparence» est plus que jamais l’essence à laquelle l’Intersyndical carbure.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x