VTT : Le champion sud-africain Burry Stander tué dans un accident de la route

Avec le soutien de

Le virtuose sud-africain du VTT (vélo tout terrain), Burry Stander, a trouvé la mort dans un accident de la route, le 3 janvier dernier, alors qu’il s’entraînait.

Le vététiste de 25 ans, qui a pris la 5e place de l’épreuve de cross-country des Jeux olympiques de Londres l’année dernière, a été heurté de plein fouet par un taxi à Shelly Beach, une ville située dans la province du KwaZulu-Natal.

Burry Stander était devenu champion du monde espoirs en 2009 et avait terminé troisième aux Mondiaux seniors l’année suivante. Stander avait aussi pris part aux JO de Beijing en 2008. Il était le numéro 2 mondial de sa spécialité avant sa tragique disparition.

La Fédération sud-africaine n’a pas manqué de rendre un vibrant hommage à ce grand champion. «Burry était le vététiste le plus talentueux que le pays n’ait jamais eu, et sa carrière a été brusquement interrompue. Il était un modèle. Ce n’est pas qu’une grande perte pour le sport sud-africain. Nous avons également perdu un vrai gentleman qui portait haut nos couleurs grâce à son professionnalisme, sa modestie et son humilité», a-t-elle indiqué.

Le président du Comité olympique sud-africain, Gideon Sam, a abondé dans le même sens dans un communiqué. «Burry était l''''incarnation d''un athlète olympique, talentueux, ultra-compétitif, mais en même temps très humble. C’était un vrai gentleman», a-t-il notamment déclaré.

L’athlète paralympique Oscar Pistorius a aussi été parmi les nombreux sportifs à rendre hommage au vététiste décédé tragiquement, se disant dévasté par cette nouvelle.

Après la mort de Stander, des randonnées à vélo ont été organisées dans plusieurs régions d’Afrique du Sud, pour lui rendre hommage.

Le chauffeur du taxi ayant causé la mort de Burry Stander, Njabulo Nyawose, a comparu devant le tribunal. Il a ensuite été libéré en attendant que la police poursuive son enquête.

La porte-parole de l’autorité nationale chargée des poursuites (NPA), Natasha Ramkisson, a déclaré que Nyawose ferait face à une accusation d''homicide volontaire ou à une charge de conduite dangereuse et de négligence. Il a été cité à comparaître devant le tribunal le 22 mars prochain.

La mort de Burry Stander a renouvelé les appels pour améliorer la sécurité routière dans un pays où le taux d''accidents est notoirement élevé. En effet, plus de 1 300 personnes ont trouvé la mort sur les routes d''Afrique du Sud pendant la saison des fêtes, selon les statistiques officielles.

Le ministre des Sports d’Afrique du Sud, Fikile Mbalula, a tenu à rendre visite à la famille Stander, dimanche, pour lui présenter ses condoléances. «Il n''y aura jamais un autre Burry Stander. Nous avons perdu un héros, quelqu''un qui a tout donné pour son sport. Ce n''est pas seulement une perte pour sa famille, mais aussi une perte pour la nation», a-t-il indiqué.

Kevin Vermaak, directeur de l’organisation de l’ABSA Cape Epic, célèbre course de VTT en binôme à laquelle Stander a déjà pris part, a déclaré que le gouvernement devait faire davantage pour protéger les cyclistes sur les routes. «Nous avons besoin d''une loi qui stipule clairement qu’un véhicule ne doit pas dépasser un cycliste à moins qu’il laisse un espace d''environ 1,5 mètres entre lui et le cycliste», a-t-il dit.

Mais bien qu’il soit dangereux de rouler sur les routes, ce sport se développe en Afrique du Sud, a ajouté Kevin Vermaak. Il y a dix ans, il n’y avait qu’une course à étapes de vélo tout terrain en Afrique du Sud alors que l’année dernière, il y en avait plus de 50. Gageons que la mort de ce champion qui sera à tout jamais regretté fera réagir les autorités…

(Source : Internet)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires