Vote de Mauriciens à l’étranger : Moirt s’étant retiré, ses avocats en quête d’un plaignant

Avec le soutien de

Le retour définitif de l’avocat Mauricien José Moirt à Maurice réduit les espoirs qui permettraient aux Mauriciens à l’étranger de voter aux élections générales. Il s’est donc retiré du procès intenté à la Commission électorale et ses conseils légaux sont en quête d’un Mauricien vivant à l’étranger susceptible de prendre le relais.

L’avocat Mauricien José Moirt a retiré sa demande à la Cour suprême pour réclamer le droit de vote des Mauriciens à l’étranger. La raison : il revient s’installer à Maurice. Du coup, son action en justice n’a plus de raison d’être. Les avocats dans cette affaire, dont Me Rex Stephen est le leading counsel, veulent intenter un procès similaire. Ils recherchent un Mauricien qui ne pourra voter faute d’être présent à Maurice, le jour des élections générales, prévues en 2015.

Me Moirt avait intenté un procès à l’Etat Mauricien et à l’Electoral Supervisory Commission (ESC) pour réclamer le droit de vote pour les Mauriciens absents du pays lors des élections générales, qui se sont déroulées le 5 mai 2010.

José Moirt, qui résidait temporairement en Angleterre à cette époque, voulait voter mais n’a pu participer à cet exercice démocratique. Une des conditions serait que les votants potentiels doivent figurer sur la liste des électeurs.

Selon lui, priver un citoyen de son droit de voter est contraire à la constitution, alors qu’il se trouve à l’étranger pour une quelque raison. Il avait d’ailleurs fait ressortir à l’époque que d’autres pays autorisent leurs expatriés de voter.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires