Volley-ball – AMVB : L’AG élective ce soir à Flic-en-Flac

Avec le soutien de

L’assemblée générale élective de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) aura lieu ce soir à 19h, à l’hôtel Villas Caroline à Flic-en-Flac.

&nbspLe moins que l’on puisse dire, c’est que cette AG élective est long overdue. En fait, elle aurait dû avoir eu lieu l’année dernière dans la mesure où selon le Sports Act, l’AMVB aurait dû déjà avoir renouvelé son exécutif. En effet, l’actuel comité avait été élu en septembre 2007 et son mandat est arrivé à terme en septembre 2011.

Le président sortant, Kaysee Teeroovengadum, ayant déjà effectué deux mandats, ne peut se présenter à ce poste de nouveau. Il avait été élu la première fois en septembre 2003. La course à sa succession est, donc, ouverte. La question est : qui deviendra le président de l’AMVB ce soir à l’issue de cette AG élective ? Le nom qui a circulé avec le plus d’insistance ces dernières semaines est celui de Jean-Michel Dedans, qui occupe, présentement, le poste de secrétaire.

Il se trouve, aussi, que certains vices de procédures ont été notés avant cette AG élective. Alors que les règlements imposent un délai de 30 jours, plusieurs clubs n’ont pas reçu leur convocation. Aussi, il n’y a pas eu d’élections au niveau des régions.

Il est bon de rappeler qu’après les élections de 2007, le comité directeur était composé de 15 membres. Mais depuis, l’AMVB a enregistré une succession de démissions. Akash Autar avait été le premier à démissionner. Puis, ce fut au tour de Rajen Soupramanien qui a été suivi de Vineshsing Seeparsad et Romy Mootoosamy. Plus récemment, soit en octobre 2011, Naz Teeroovengadum, frère aîné du président sortant, a également claqué la porte. Quant à Hassam Lallmohamed, il est absent de ses fonctions depuis 2008 et son club (Bambous Wanderers) a perdu son affiliation depuis. De son coté, Danielle Roussety n’est plus membre de Tranquebar Black Rangers. En ce qu’il s’agit de Noor Summun, son club, à savoir l’Union de Curepipe a perdu son affiliation en 2010. Ainsi, il ne reste plus que sept membres. Ce qui ne donne pas le nombre légal pour faire tourner une fédération.

Ces sept membres sont Kaysee Teeroovengadum, Jean-Michel Dedans, Ramraj Choytun, Eliette Nayna, Navin Bhowany et Soogum Ramkhelawon. Quant à Bharrun Teeroovengadum, il a été coopté et ne possède donc pas de droit de vote.

La question que l’on se pose est la suivante : le volley-ball local verra-t-il enfin la lumière au bout du tunnel ? Car dans l’état où cette discipline se trouve actuellement, il y a un urgent besoin de personnes ayant à cœur son développement pour relancer la machine. En ligne de mire, il y a déjà les 9es Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) qui auront lieu en 2015 à l’île de La Réunion.

&nbspIl est essentiel qu’un plan de travail cohérent soit mis en place pour effacer les déconvenues subies en 2007 à Madagascar et en 2011 aux Seychelles. Les volleyeurs pourront-ils enfin avoir des raisons d’espérer ?

Réponse ce soir…

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires