A voir : The Grandmaster L’art de l’esthétisme

Avec le soutien de

Chine, 1936. Ip Man, maître légendaire de Wing Chun (un des divers styles de kung-fu) et futur mentor de Bruce Lee, mène une vie prospère à Foshan où il partage son temps entre sa famille et les arts martiaux. C’est à ce moment que le grand maître Baosen, à la tête de l’Ordre des arts martiaux chinois, cherche son successeur.
 
 
Pour sa cérémonie d’adieux, il se rend à Foshan, avec sa fille Gong Er. Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grands maîtres du Sud ainsi que le maître Baosen. Il fait aussi la connaissance de Gong Er, en qui il trouve son égal. Très vite, l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible.
 
 
Peu de temps après, l’occupation japonaise plonge le pays dans le chaos. Divisions et complots naissent alors au sein des différentes écoles d’arts martiaux, poussant Ip Man et Gong Er à prendre des décisions qui changeront leur vie à jamais…
 
 
La vie d’un maître légendaire du kung-fu vue à travers la caméra d’un grand maître de l’esthétisme. Voilà comment résumer ce «Grandmaster» du cinéaste chinois Wong Kar-Wai. Et, dès la première scène du film, le spectateur sait qu’il va avoir droit à un vrai festival visuel. La chorégraphie des combats (signée par le célèbre Yuen Woo-Ping, qui a notamment travaillé sur Matrix et Hero) tient plus du ballet que du film d’arts martiaux. L’absence quasi totale de sang et le sens du détail du réalisateur, qui filme au ralenti les mouvements gracieux des combattants, donnent au fi lm un aspect irréel, une impression persistante qu’il s’agit, en fait, d’un rêve. Car Wong Kar-Wai est de toute évidence plus intéressé par l’esthétisme de cet art que par les combats euxmêmes. Ceux-ci sont d’ailleurs peu nombreux et très espacés dans le fi lm, mais tellement originaux qu’ils laissent l’impression indélébile d’avoir assisté à quelque chose d’extraordinaire. Mais l’esthétisme seul ne peut suffire à faire de ce film le chef-d’oeuvre espéré par le cinéaste. Car, à trop vouloir tout rendre beau, l’histoire passe, elle, quasiment inaperçue et laisse indifférent le spectateur. Cela, malgré la performance remarquable des deux acteurs principaux du fi lm, Tony Leung et Zhang Ziyi. A voir pour les fans de drames et de films d’arts martiaux.
 
 
 
La note : 8/10
 
Genre : Biopic, Arts Martiaux, Action
 
Durée : 2 h 03
 
Acteurs : Tony Leung Chiu Wai, Zhang Ziyi, Chang Chen-
 
Réalisateur : Wong Kar-Wai
 
Salles : Star Bagatelle, La Croisette
 
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés