Virulente sortie du Premier ministre, Navin Ramgoolam, contre Israël hier soir

Avec le soutien de

Navin Ramgoolam ne portera pas de toast avec aucun représentant d’Israël aussi longtemps que ce qu’il juge être des injustices de l’Etat hébreu contre le peuple palestinien continueront.

C’est ce qu’a affirmé le chef du gouvernement lors des célébrations officielles dans le cadre de la fête Eid, organisée par le ministère de l’Education et de la Culture au Taher Bagh, à Port Louis. Il renouvelle, parallèlement, le soutien de l’Etat mauricien à l’autorité palestinienne.

«A l’époque où Ariel Sharon était Premier ministre, j’avais refusé de participer à la fête d’Israël. Je n’irai pas boire de champagne ni faire tchin-tchin avec un représentant d’Israël tant que les injustices continueront (ndlr: envers le peuple palestinien)», affirme Navin Ramgoolam

Le Premier ministre s’est aussi posé la question de savoir comment Israël peut parler de paix alors que la colonisation continue sur les territoires de la Palestine.

Conviction d’un homme, pour certains, simples manœuvres politiques pour fidéliser la clientèle électorale musulmane, pour d’autres, il s’avère que le Premier ministre de Maurice affiche une position qui ne manquera pas de provoquer une polémique sur le plan local. Jusqu’où un Premier ministre mauricien peut aller pour séduire un segment de l’électorat? En sachant fort bien que la parole d’un chef de gouvernement d’un Etat insulaire n’est même pas une goutte d’eau dans l’océan de la diplomatie internationale…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires