Virulente sortie de Pravind Jugnauth contre Joe Lesjongard, Paul Bérenger et l’express

Avec le soutien de

Pour sa première sortie publique après son élection à la partielle à Moka-Quartier-militaire, Pravind Jugnauth, s’en est pris à Joe Lesjongard, Paul Bérenger et le journal l’express. C’était hier soir à Le Hochet lors d’une réunion nocturne.&nbsp&nbsp

La région de Terre Rouge, semble avoir un attrait particulier, en ce moment, pour les leaders politiques. Après, Rama Valayden et Xavier Duval, en début de semaine, c’est Pravind Jugnauth qui était à Le Hochet, hier, mercredi 25 mars.

Le Mouvement socialiste militant (MSM) tenait, au Saraswati Hall, sa première réunion publique depuis l’élection partielle à Moka-Quartier-Militaire, le 1er mars. On s’attendait à entendre le leader du MSM baliser l’action de son parti après le changement significatif du paysage politique que représente son élection. Il n’en fut rien. L’intervention de Pravind Jugnauth s’est résumée à une série d’attaques en règle contre Joe Lesjongard, Paul Bérenger, et l’express.

Dès le début, Mahen Jhugroo, député de la circonscription, donnait le ton du congrès nocturne, en annonçant aux quelque 200 personnes présentes, que « le thème principal de la réunion sera Joe Lesjongard ». Tous les orateurs qui le succèdent au micro, de Nando Bhoda à Shawkatally Soodhun s’en prennent à l’ancien président de leur parti. Les épithètes sont peu flatteuses, Joe Lesjongard est traité de « vendeur, menteur, traître, communaliste, sectaire ».

Après un tel prélude, l’intervention du leader du MSM, ne pouvait être que de la même veine. Pravind Jugnauth lance un défi à Joe Lesjongard de démissionner et de se représenter à nouveau devant l’électorat. « Nous n’avons pas peur de lui. Nous le combattrons jusqu’au bout », s’écrie le leader du MSM.

Pravind Jugnauth a une explication à la défection de Joe Lesjongard. A son avis, c’est Paul Bérenger, le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) qui a orchestré le départ du président du MSM de son parti. Cela, estime-t-il, a été fait afin de déstabiliser sa formation politique.&nbsp

Le leader du MSM affirme que « Lesjongard avait magouillé avec le MMM pour démissionner du MSM à une semaine du scrutin au No. 8 ». Toutefois, après une discussion entre les deux hommes, Lesjongard s’en est allé avant la date prévue, selon lui.&nbsp

S’en prenant à Paul Bérenger, le nouveau député de Moka-Quartier-Militaire rappelle que le leader du MMM est un semeur de zizanie dans les partis politiques et dans les familles. Il a nié avoir envoyé des émissaires auprès du leader de l’opposition et prédit que le MSM sera au gouvernement après les prochaines élections. « Le MMM sera battu », pronostique Pravind Jugnauth.

La presse, plus particulièrement l’express a également droit à des attaques. Pravind Jugnauth reproche à Week-end, d’avoir interviewé Joe Lesjongard. Puis c’est l’express et son rédacteur en chef qui sont pris à partie. On croirait entendre James Burty David au Guy Rozemont Square. Et même pire. Le leader du MSM lance un appel au boycott de l’express, voire son interdiction. « Bisin pas lire l’express, bisin banni sa lagazet là. Pou alle toilette li pas bon », tonne-t-il.

Le meeting prendra fin, sans que le public puisse connaître la position du MSM sur les questions d’actualité, ni sa position vis-à-vis de l’Alliance , nullement mentionnée durant la soirée.

Jean-Yves CHAVRIMOOTOO

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires