Violence envers les femmes: «Mireille Martin bizin lev pake ale!»

Avec le soutien de

 Lysie Ribot et Leela Devi Dookun-Luchomun ont dénoncé un manque d’initiative de la ministre de l’Egalité des Genres pour contrer l’augmentation des abus envers les femmes. 

«Des Rs 593 millions distribuées lors du Budget 2014, seulement 10%, soit Rs 50 millions, ont été consacrés à la protection des femmes contre la violence.» Chiffres à l’appui, la députée du Mouvement militant mauricien (MMM) Lysie Ribot s’est attelée à démontrer que le ministère de l’Egalité des Genres n’est pas à la hauteur face à la multiplication des crimes commis envers les femmes en ce début d’année. C’était lors d’une conférence de presse organisée par la commission des femmes du Remake, ce mardi 4 mars, à la mairie de Port-Louis.
 
Réagissant à une déclaration de la ministre de tutelle, Mireille Martin, qui avait expliqué que la police ne pouvait surveiller ce qui se passe dans chaque maison du pays pour prévenir les abus contre les femmes, la députée a lancé: «Pa fer arogans ar la mor dimoun! Si elle n’est pas capable de mettre en œuvre un moyen pour prévenir la violence, li bizin lev pake ale!»
 

«Comment a-t-on pu arriver à une telle décadence ?»

 
Lysie Ribot a également énuméré différents moyens de prévention contre ce fléau. Il faudrait, a-t-elle soutenu, «gérer les cas de violences à l’école». Mais aussi remettre sur pied le service d’éducateurs de rue pour les enfants non scolarisés, système que le MMM avait mis en place lorsqu’il était au pouvoir. Et elle a déploré le fait qu’il n’existe qu’un centre pour femmes battues sur l’île, et a demandé l’ouverture d’autres établissements de ce type. 
 
Leela Devi Dookun-Luchoomun, députée du Mouvement socialiste militant, s’est quant à elle demandée «comment a-t-on pu arriver à une telle décadence ?» Elle a rappelé qu’en moins de deux mois, six crimes atroces ont été commis envers des femmes, sans compter de multiples cas d’abus et d’agressions. La députée orange s’en est, elle aussi, prise à la ministre de l’Egalité des Genres, soutenant qu’au lieu «de prendre des décisions et d’influencer le Cabinet, elle pousse les gens à aller manifester dans la rue».
 
Les deux députées ont, par ailleurs, invité le public à une rencontre le dimanche 9 mars à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit, dont le thème sera «Stop violans kont fam». Plusieurs représentantes de l’alliance MMM-MSM animeront cet événement.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires