(Vidéo) Squatters à Maurice : témoignages de Rodriguais en colère

Avec le soutien de

Des Rodriguais installés à Cité La Cure et à La Ferme. «D'année en année l'exode devient automatique», déclare Alain Tolbize, président du syndicat de la «Rodrigues Government Employees Association».

«Nos semblables quittent Rodrigues pour être maltraités à Maurice. Ici, ils n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins. Lavi Rodrige pe anpire…» Un peu plus d’une semaine après la déclaration du ministre Kasenally sur les squatters rodriguais, l’indignation règne encore.

Les dirigeants de la Rodrigues Government Employees Association (RGEA) ont réuni la presse, le vendredi 4 octobre à l’Independence House à Mont-Lubin, pour commenter la situation des squatters rodriguais à Maurice mais aussi le budget qui vient d’être présenté. Un des principaux syndicats publics du pays, la RGEA a refusé de commenter le budget 2014, présenté le vendredi 27 septembre dernier par Serge Clair.

«Lane apre lane lekzod inn vinn otomatik. Nou bann dimoun pe kit nou pei pe ale gagn maltrete dan Moris. Zot pa pe resi subvenir zot bezwin isi. Lavi rodrige pe anpire et napa ameliorasyon, komant lor bidze, pa pou regle bann problenm», déclare le président du syndicat, Alain Tolbize. Il fait référence aux propos du ministre des Terres et du Logement qui a affirmé, notamment dans l’express du mercredi 25 septembre, que le gouvernement n’était pas disposé à intégrer les squatters originaires de Rodrigues dans un quelconque plan de relogement.

Alain Tolbize relève que «kan to get laktialite, rodrige dan Moris pe gagn maltrete akoz bidze isi pa pe resi repone a zot bezwin et sa bidze la parey». Le président du syndicat dit aussi déplorer que les dirigeants n’ont jusqu’ici pas condamné, officiellement, les paroles «humiliantes, et somme toute, xénophobes du ministre du Logement».

«Rodrige merit respe e nou bann dirizan bizin pran position kont sa bann mantalite kolonial la.Paret ki sertin dirizan politik pa pe dir nanrien pou gard bon relasion. Zot bizin kone ki lepep pa ti vot zot pou gard bon relasion. Ti vot zot pou defann drwa rodrige avan tou», soulignent les syndicalistes.

Par ailleurs, ils ont sommé les autorités d’enlever le nom de Gaëtan Duval à l’aéroport de Plaine-Corail. Car, aussi longtemps que «sévissent ces ministres qui usent de langage abusif envers les Rodriguais, ils ne sont pas les bienvenus chez nous».

La même colère anime les Rodriguais installés à Cité La Cure ou encore à La Ferme. «Dir li regle problem dan Rodrig mo retourn laba mwa», commente ainsi un Rodriguais dans ce reportage de lexpress.mu. La parole aux Rodriguais…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires