Victime des pirates somaliens, le cargo MG Lugela au mouillage en rade de Port-Louis

Avec le soutien de

Les regards braqués sur le FV Feng Guo 168, nul n’a vu venir le MG Lugela. Pourtant, ce cargo grec chargé de câbles et de barres d’acier pour Maurice avait été attaqué le 25 septembre alors qu’il venait de quitter le port d’Alexandrie, en Egypte.

La médiatisation autour du chalutier FV Feng Guo 168 aura éclipsé son arrivée. Attaqué par des pirates Somaliens,&nbsp le samedi 25 septembre, contrairement à ce bateau taïwanais, le cargo grec MG Lugela a mouillé en toute discrétion dans la rade de Port-Louis à 6h28 lundi.

Sans les flashes des caméras, ce cargo battant pavillon panaméen a été escorté à quai par la National Coast Guard (NCG) ainsi que son équipe commando. Ces officiers ont été appelés à vérifier si les 12 membres d’équipage allaient bien et si le bâtiment n’a subi aucun dommage.

Dans l’actualité internationale il y a deux semaines, ce cargo de 4 000 tonnes avait été capturé par des pirates à 900 miles nautiques à l’Est d’Eyl, en Somalie. Il venait alors de quitter le port d’Alexandrie, en Egypte, pour Port-Louis avec une cargaison de câbles et de barres d’acier.

Deux jours durant les pirates ont tenté de dérouter le cargo vers les cotes de leur pays, en vain. Il s’avère que l’équipage s’est enfermé dans la salle des machines et avait pleinement le contrôle du bateau.

Conscient que l’équipage exclusivement ukrainien n’allait pas se laisser faire, étant pourvu de ravitaillement, les pirates ont dû abandonner la partie. D’autant que le capitaine a eu tout le loisir d’entrer en communication avec son armateur, à Athènes, pour lui exposer la situation.

Le gouvernement ukrainien a fait une déclaration à l’issue de cette attaque. « En conformité avec un protocole préparé à l’avance, l’équipage s’est enfermé dans la salle des machines pourvu de ravitaillements en eau et en nourriture. Il a bloqué le gouvernail ainsi que d’autres commandes, ceci afin que les pirates ne puissent pas changer de cap, » a indiqué le ministère des Affaires étrangères, à Kiev.

Après que les pirates eurent abandonné le navire, il était question que le MG Lugela fasse route pour Mumbai - ex Bombay - en Inde, pour une vérification technique. Deux versions circulaient alors, l’autre étant qu’il allait mettre le cap sur Maurice.
Arrivé à bon port hier, le capitaine du bâtiment a décliné l’idée de consigner une déposition à la police mauricienne. D’un, le MG Lugela n’a pas été attaqué dans les eaux territoriales mauriciennes de deux, il n’a pas d’agent accrédité à Maurice. La CID du port veille toutefois au grain.

Parallèlement, cette équipe de police attend le rapport technique de son service scientifique pour avoir des détails sur la panne de l’appareil de localisation par satellite du FV Feng Guo 168 avant de le laisser repartir en campagne de pêche. Il s’avère que le Global Positioning System (GPS) du bateau est tombé en panne mercredi dernier, à 200 miles nautiques au Nord de Maurice, selon le capitaine, ce qui a faussement fait dire au propriétaire, à Taïwan, que son chalutier a été pris pour cible par des pirates Somaliens.

Le capitaine Weng Sheng Shiung a toutefois été prié de rentrer à Port-Louis, ceci afin d’enlever toute doute quant au sort de l’équipage, la thèse de la mutinerie ayant alors été avancée. Ce qui fait qu’à ce jour, une vraie et une fausse victime de pirates mouillent côte à côte dans la rade de Port-Louis.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires