USA et Chine veulent réduire l'usage de gaz industriels

Avec le soutien de

Le président américain Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping ont convenu samedi de coopérer dans la lutte contre le changement climatique en réduisant l'utilisation des hydrofluorocarbones (HFC), des gaz à effet de serre utilisés notamment dans les réfrigérateurs et les climatiseurs.
 
"Les Etats-Unis et la Chine oeuvreront ensemble et avec d'autres pays pour utiliser l'expertise et les institutions du protocole de Montréal afin de réduire la consommation et la production d'hydrofluorocarbones", a déclaré la Maison blanche lors du sommet informel de Sunnylands, en Californie.
 
Les HFC ont été utilisés massivement ces dernières années pour remplacer les produits réduisant la couche d'ozone dont le protocole de Montréal de 1987 a programmé l'élimination, mais ils représentent eux-mêmes une part importante des gaz à effets de serre qui contribuent au changement climatique.
 
La Maison blanche a estimé dans son communiqué qu'une réduction à l'échelle mondiale des HFC pourrait diminuer de quelque 90 gigatonnes les émissions d'équivalent CO2 d'ici 2050, une quantité égale à deux années d'émissions de tous les gaz à effet de serre.
 
Le président d'Environmental Defense Fund, un mouvement écologiste américain, a salué cette coopération sino-américaine en matière de climat, une "première étape très positive" selon Fred Krupp.
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x