US Open: Le vent perturbe les joueurs

Avec le soutien de

Roger Federer (photo) et surtout Eole ont été les principaux acteurs en piste le samedi 4 septembre, sur le ciment de Flushing Meadows, balayé par un vent fort et tourbillonnant qui a altéré les conditions de jeu.


"Le vent m''''a rendu le match très difficile, j''ai eu du mal à frapper la balle correctement, ça partait dans tous les sens. J''avais même du mal à servir car la balle volait après le lancer", a déclaré une des principales victimes de la journée, Jelena Jankovic, finaliste à New York en 2008.


La Serbe a été incapable de s''adapter aux tourbillons et autres coups de vent et a été éliminée au 3e tour en deux sets par l''Estonienne Kaia Kanepi.


Dans les courants d''air du court central Arthur-Ashe, Federer a lui été impeccable au service malgré les conditions très particulières. "Roger a extrêmement bien servi dans ces conditions, ça m''a impressionné", a indiqué le Français Paul-Henri Mathieu, balayé par le Suisse en moins d''1 h 40 min (6-4, 6-3, 6-3), malgré une balle de break à 4-3 qui lui aurait permis de servir pour le premier set s''il avait pu la convertir.


"Je n''ai pas l''impression d''avoir fait un match de tennis compte tenu des conditions, a ajouté le Français, 109e mondial. Je n''avais jamais joué avec autant de vent. Il n''allait jamais dans le même sens."&nbsp C''est difficile de jouer dans le vent, a souligné Federer, quintuple vainqueur à New York. "Il suffit d''un mauvais jeu de service pour remettre l''adversaire dans le match. Mais j''ai fait du bon boulot de ce côté-là."


Le No.2 mondial se rapproche un peu plus d''un quart de finale potentiel contre le Suédois Robin Soderling , qui l''avait sorti à ce stade de la compétition à Roland-Garros cette saison pour mettre fin à sa série invraisemblable de 23 demi-finales consécutives en Grand Chelem.


Le serveur Américain Mardy Fish a le vent en poupe cet été mais ce même élément a failli lui jouer des tours contre le Français Arnaud Clément. Sa mise en jeu devenant moins assurée ("seulement" 15 aces et 63% de premiers services, 7 double fautes), le grand Californien s''est montré plus vulnérable. Il s''est toutefois imposé en cinq sets et 3 h 33 min de jeu et retrouvera Novak Djokovic en 8e de finale.


Le Serbe a lui aussi fait fi d''Eole pour s''imposer en deux fois moins de temps que Fish devant l''Américain James Blake, tombé à la 108e place mondiale.


Chez les dames, New York se délecte à l''avance d''un 8e de finale explosif entres les blondes Caroline Wozniacki, tête de série N.1, Maria Sharapova . La Danoise de 20 ans et la Russe de 23 ans ont pris rendez-vous en remportant facilement leur match du 3e tour. A elles deux, elles ont laissé un jeu (!) à leur adversaire: Wozniacki a battu la Taïwanaise Chan Yung-jan, 77e mondiale, 6-1, 6-0 et Sharapova a corrigé l''Américaine Beatrice Capra, 18 ans, issue des qualifications et classée 371e mondiale, sur le score de 6-0, 6-0.


Le choc entre ces deux personnalités incontournables du circuit féminin, en raison de leur potentiel marketing, sera aussi une opposition de style.


Là où Sharapova la puncheuse cherche les coups gagnants qui vont lui faire abréger les échanges, Wozniacki la tacticienne est elle capable de retourner patiemment grâce à un physique très au point, jusqu''à la faute adverse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires