UoM : les syndicalistes demandent au ministre Jeetah de cesser les ingérences

Avec le soutien de

Les membres de la University of Mauritius Academic Staff Union trouve inadmissible que le ministre de l’Enseignement Supérieur se mêle constamment des affaires internes et administratives de l’institution.

« Laissez le conseil d’administration gérer seul l’Université de Maurice. Nous n’avons pas besoin que le ministre s’ingère constamment dans les affaires internes et administratives de l’université. Nous sommes suffisamment compétents. » C’est le message adressé par les membres de la University of Mauritius Academic Staff Union, ce jeudi 12 janvier lors d’une rencontre avec la presse sur le campus de Réduit. Ils commentaient le départ précipité du vice-chancelier, Konrad Morgan.

Le président de cette association syndicale le Dr Dinesh Hurreeram a indiqué que l’institution tertiaire, est régie par le University of Mauritius&nbspAct, d’ailleurs précise-t-il cette loi ne fait pas mention d’un ministre. «&nbsp Depuis sa création, l’université a fonctionné en toute indépendance. Il n’y avait pas de ministère de l’Enseignement Supérieur », a affirmé le Dr Dinesh Hurreeram. « Même lorsque l’Université de Maurice tombait sous la tutelle du ministère de l’Education, nous n’avons connu aucune ingérence », a-t-il poursuivi.

Le président de la University of Mauritius Academic Staff Union a cité quelques exemples afin de démontrer qu’il y a bel et bien eu des interventions politiques sur le campus du Réduit. « Konrad Morgan devait, chaque quinze jours, remettre&nbsp un rapport au ministre Jeetah.&nbsp Nous avons aussi été informés que le ministre avait ordonné à la Tertiary Education Commission (TEC) d’enquêter sur les résultats académiques de certains étudiants qui étaient venus se plaindre au ministre. C’est tout simplement inadmissible », a-t-il fulminé.

Commentant la démission de Konrad Morgan, les membres de la University of Mauritius Academic Staff Union ont exprimé leurs regrets, car selon eux le vice-chancelier démissionnaire était très compétent. « Son programme de restructuration allait apporter un grand changement. Espérons que le prochain conseil d’administration ne range pas ce programme au fond d’un tiroir », a affirmé Mono Bunwaree autre membre de l’association syndicale.

Les représentants syndicaux&nbsp ont également émis des craintes quant à la lenteur de la direction pour nommer un prochain vice-chancelier. Le Dr Dinesh Hurreeram a indiqué que la University of Mauritius Academic Staff Union se réunira le vendredi 13 janvier pour décider de la marche à suivre concernant le flou qui plane sur la situation à l’université, en ce moment.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires