Unité anti-piratage : Le chef-inspecteur Tuyau sert une mise en demeure au DCP Appadoo

Avec le soutien de

Le responsable de l’Unité anti-piratage et de la Brigade des Jeux, le chef-inspecteur Tuyau, a consigné une entrée, aux Casernes centrales, pour protester contre des écarts de langage par le N° 2 de l’Adsu, le DCP Appadoo. Il lui a aussi servi une mise en demeure par voie postale. (Photo:&nbspLe chef-inspecteur Hector (à g) et&nbsp&nbsple DCP Vinod Appadoo (à dr).

Ça va de mal en pis dans les relations entre le chef-inspecteur Hector Tuyau de l’Unité anti-piratage et un de ses supérieurs directs, l’adjoint au commissaire de police (DCP) Vinod Appadoo. Le responsable de l’Unité anti-piratage vient de servir une mise en demeure au DCP suite à un incident dans les locaux à la Brigade anti-drogue, le jeudi 1er décembre.

Le chef-inspecteur Tuyau accuse son supérieur d’avoir tenu un langage ordurier envers des membres de son équipe. Ces derniers s’étaient plaints à lui à l’effet qu’un manque d’effectifs au sein de leur unité, avec la récente vague de transferts, ne pouvait leur permettre de mener à bien leur travail. En effet, le sergent Botharigadoo et le constable Kowlessur ont expliqué au DCP qu’avec trois ou quatre officiers, les risques étaient trop grands pour opérer sur le terrain.

A quoi le N° 2 de la Brigade anti-drogue se serait emporté et aurait proféré des insultes, selon une entrée faite dans l’Occurrence Book de l’Unité anti-piratage, le même jour, par le chef-inspecteur Tuyau. Celui-ci indique dans cette note avoir tenté de raisonner le DCP Appadoo, lui signalant que des écarts de langage ne sont pas permis même quand il s’adresse à ses subordonnés.

Les relations entre les deux hommes se sont détériorées depuis le mardi 23 novembre. Le DCP Appadoo avait alors annoncé au chef-inspecteur Tuyau la décision des Casernes centrales de transférer, dans quatre régions de Maurice, les membres de l’unité anti-piratage et de la Brigade des Jeux, les deux équipes dirigées par le chef-inspecteur Tuyau.

Aux yeux des officiers qui composent ces deux sections, il s’agit d’un démantèlement pur et simple. Mais au QG de la police, on parle de décentralisation dans le cadre d’une réorganisation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires