Union nationale: Onze anciens membres veulent intégrer le Mouvement socialiste mauricien

Avec le soutien de

Onze anciens membres de l’Union nationale, certains ayant démissionné peu&nbsp après les élections générales et d’autres plus récemment, veulent rejoindre le Mouvement socialiste mauricien (MSM).

Lors d’une conférence de presse, en ce vendredi 28 janvier, à l’hôtel St Georges, les démissionnaires ont annoncé qu’ils ont déjà fait leur demande d’adhésion au MSM et attendent de connaître la réponse de ce parti. Ils ont aussi expliqué les raisons de leur départ de l’Union Nationale (UN) et leurs motivations à changer de camp.

L’UN est l’une des trois composantes de l’Alliance du Cœur, aussi constitué du Mouvement militant mauricien (MMM) et du Mouvement mauricien social démocrate (MMSD). Ces derniers souhaitent intégrer le MSM, parti faisant partie de l’Alliance de l’Avenir, au pouvoir.

Navin Ramlagun et Sewdhanun Jaunky sont les derniers des onze à avoir soumis leur démission. Viswanee Arti Boodonee, Rohit Gungabissoon, Ashley Hurhangee, Cyril Nicholas, Max Boulle, Gopalen Ragaven, Shamira Malleck, Karuna Ramloll Puri et Amina Carrim l’ont tous fait peu de temps après les élections générales. Pour rappel, ces élections ont été remportées par l’Alliance de l’Avenir, composé du Parti Travailliste (PTr), du MSM et du Parti mauricien social démocrate (PMSD).

«Nous faisions partie du camp adverse mais aujourd’hui, nous avons constaté que l’équipe au pouvoir fait preuve de beaucoup plus de sérieux, de sincérité et de détermination pour mener le pays dans la bonne direction, que celle où nous nous trouvions. Quand une équipe fait un bon travail, nous ne pouvons pas rester dans l’autre camp, juste pour critiquer et mettre les bâtons dans les roues. Nous avons essayé d’en convaincre notre ancien leader, Ashock Jugnauth, mais celui-ci ne veut pas entendre raison», déclare Ashley Hurhangee, qui a présidé la conférence de presse des démissionnaires, en ce vendredi 28 janvier.

Celui-ci, ancien secrétaire général de l’UN et l’un de ses fondateurs, soutient que le MMM est en train d’humilier Ashock Jugnauth mais que celui-ci ne s’en rend pas compte. «Nous ne pouvons pas le suivre dans son humiliation», précise Ashley Hurhangee. Et d’ajouter : «L’UN est, comme le MMM, un parti qui s’enfonce dans le désert politique. L’UN n’a plus de base. Et avec notre départ, Ashock Jugnauth se retrouve seul

Les onze démissionnaires estiment que leurs candidatures «seront considérées» par «l’instance suprême» du parti soleil. «Nous n’attendons rien en retour du MSM, nou pa pe vinn rod bout. Notre décision c’est un retour à lakaz mama . Il n’y a pas de lieu où l’on puisse se sentir mieux que chez soi», affirme le porte-parole des démissionnaires.

«Nous ne voulons pas réunir la presse tous les samedis pour critiquer à tout va et faire de la démagogie. Nous voulons donner un coup de main dans notre maison pour œuvrer dans l’intérêt du pays, vers la justice sociale», ajoute-t-il.&nbsp

Selon Ashley Hurhangee, c’est le budget présenté par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth (neveu d’Ashock Jugnauth), qui a été le déclic dans leur motivation à devenir membres du MSM.&nbsp

«C’est un budget équilibré dans un contexte économique international difficile. Pravind Jugnauth a présenté un budget qui marie l’efficience économique et la justice sociale. Les Mauriciens doivent profiter des mesures budgétaires. D’ailleurs, nous avons l’intention de faire le tour de l’île pour expliquer à la population que les mesures budgétaires sont dans leur intérêt», dit-il.

Sollicitée sur ce départ collectif, Viswanee Arti Boodonee, ex-candidate aux dernières élections, confie : «Il y a eu une démotivation dans l’UN après les élections… Nous voulons être actifs sur le plan politique, apporter notre contribution à la société… Nous pensons que si nous restons dans l’Opposition, nous ne pourrons rien faire… L’UN est un parti qui meurt. Les résultats aux élections générales sont, pour moi,&nbsp un signal fort du peuple».

A la question sur le choix du MSM, elle répond : «Nous connaissons la contribution du MSM dans le passé, sous le leadership d’Anerood Jugnauth… Le MSM, c’est actuellement le parti qui représente l’avenir sur la scène politique, sous le leadership de Pravind Jugnauth qui a fait ses preuves en tant que ministre de l’Agriculture et ministre des Finances dans le passé».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires